Actu

La position de l’ACEA sur la révision du règlement de sécurité générale

En mai dernier, la commission européenne avait proposé une révision du règlement général sur la sécurité (GSR) pour les poids lourds. L’ACEA qui représente les constructeurs automobiles et camions prend position sur la proposition actuellement en discussion au Parlement européen et au Conseil. Le détail de ces modifications proposées.

Concernant les systèmes de sécurité active utilisant des caméras et des capteurs pour détecter les usagers dits vulnérables de la route (piétons et cyclistes), l’ACEA y est favorable précisant que la « vision directe » (cabine repensée à bas accès) est moins efficace. Elle soutient par ailleurs le principe des systèmes de sécurité pour évaluer la vigilance du conducteur (par exemple en surveillant combien de temps quelqu’un a conduit) et l’avertir de prendre une pause en cas de besoin.

L’ACEA est catégorique : le système d’assistance intelligente de la vitesse des camions ne doit pas être généralisé. Il n’est pas fiable puisqu’il repose sur la reconnaissance de la vitesse du véhicule par des caméras et le GPS. « Les systèmes ISA montrent encore de nombreuses fausses alertes dues à des panneaux de signalisation incorrects ou information. De plus, les caméras ne peuvent pas anticiper tous les scénarios, par exemple lorsque les panneaux de signalisation sont dissimulés » fait remarquer l’ACEA.

L’association reste par ailleurs sur la réserve concernant les systèmes de reconnaissance avancée de la distraction du conducteur. Ils sont capables de reconnaître le niveau d’attention visuelle. Pour l’ACEA, « le système a ses limites car tout le monde conduit différemment ». « La reconnaissance faciale est également entravée par des problèmes pratiques comme des lunettes réfléchissantes. Enfin, en utilisant des caméras pour surveiller les conducteurs soulève également de graves problèmes de confidentialité » ajoute-t-elle.

L’ACEA se dit favorable notamment au système qui permet de bloquer un véhicule lorsque le conducteur a bu, pour le signal d’arrêt d’urgence. Elle s’oppose aux procédures complexes pour éteindre les systèmes de sécurité, et plus surprenant, à la surveillance de la pression des pneus et au système de détection d’objets ou de personnes en cas de marche-arrière.

Lire dans son intégralité le rapport (en anglais) de l’ACEA sur cette révision du règlement de sécurité générale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *