Actu

Les poids lourds étrangers taxés avant fin 2018

Invitée hier dimanche du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, Elisabeth Borne, ministre des Transports, a réaffirmé que les poids lourds en transit (étrangers) seront mis à contribution pour financer les infrastructures de transport en France. Toutefois, pas question de ressortir le projet de l’écotaxe, a-t-elle confirmé. Cette « contribution » prendra la forme d’un redéploiement d’une partie de la taxe sur les produits pétroliers, de l’instauration d’une vignette pour les poids lourds ou d’une révision d’une niche fiscale accordée aux transporteurs routiers. Décision avant la fin de l’année.

« Je pense que les poids lourds, notamment les poids lourds en transit sur notre territoire (…), qui génèrent des besoins d’investissement, doivent participer au financement de nos infrastructures » a déclaré Elisabeth Borne qui a rappelé que « 90% du transport routier international en France n’est pas fait par des entreprises françaises.

Sous quelle forme contribueront les poids lourds ? La ministre a confirmé de nouveau qu’il n’était pas question de ressortir le projet de la défunte écotaxe suspendue en 2013 : « Je le dis clairement : il ne s’agit pas d’ouvrir une nouvelle page du feuilleton de l’écotaxe », a-t-elle assuré. Plusieurs pistes de financement d’une contribution des poids lourds au financement des infrastructures sont avancées par le rapport Duron : redéploiement d’une partie de la taxe sur les produits pétroliers, instauration d’une vignette pour les poids lourds et certains véhicules utilitaires, révision d’une niche fiscale accordée aux transporteurs routiers et taxis, etc.

Quand ? Elisabeth Borne n’a pas précisé la date d’une entrée en vigueur de la dite « contribution » mais elle a précisé que « la décision doit être prise dans les mois qui viennent. » Probablement avant la fin 2018. Et le projet sera « pensée » avec la profession. « On réfléchit, et on le fera avec les transporteurs routiers, avec les professionnels, à une façon de (les) faire participer. »

Un rapport remis au gouvernement début février propose trois scénarios d’investissements dans les transports, en particulier ferroviaires, pour les vingt prochaines années, à 48, 60 et 80 milliards d’euros selon leur degré d’ambition. La ministre des Transports a laissé entendre que le scénario intermédiaire avait la faveur du gouvernement, tout en précisant qu’il nécessitait de trouver de nouvelles ressources.

Réécouter le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI du dimanche 3 mars 2018 avec Elisabeth Borne, ministre des transports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *