Actu

Canicule : qui veut interdire les longs transports d’animaux

La Fondation 30 Millions d’Amis a décidé de frapper fort en demande l’interdiction pure et simple des longs transports d’animaux d’abattoir en raison de la canicule. Elle interpelle directement Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture, en exigeant une limitation à 8 heures des transports. Selon la Fondation, près d’un milliard de volailles et 37 millions de bovins, cochons, moutons, chèvres et équidés sont transportés vivants à l’intérieur de l’Union européenne et vers des pays tiers.

Dans une lettre adressée au ministre que TRM24 a pu lire, la Fondation écrit : « Le transport des animaux de boucherie en temps de canicule à l’intérieur de camions de marchandises pendant des heures voire plusieurs jours est inacceptable. » « Durant des milliers de kilomètres, ils subissent des conditions terribles, surtout lors des fortes chaleurs : entassés dans des camions surchargés, épuisés et déshydratés, beaucoup d’entre eux succomberont dans les pires souffrances lors de ces longs trajets.”

Outre la limitation des transports à 8 heures par jour, la Fondation demande « l’arrêt des exportations d’animaux vivants hors Union européenne » en appelant « à la responsabilité de l’ensemble des pays de l’Union Européenne ».

Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 millions d’amis s’est indignée de “cette recherche du plus grand profit qui est à la source de cet enfer qu’on impose aux animaux de boucherie”. Cela fait dix ans que sa Fondation réclame “qu’on abatte les animaux sur place et que ce soient les carcasses qui soient transportées dans des camions réfrigérés au lieu de leur imposer ces voyages de plus de mille kilomètres vers leur mort”, a-t-elle dit.

Il y a un an, d’autres associations françaises et européennes s’étaient mobilisées via l’initiative #StopTheTrucks. Une pétition pour dire stop aux transports d’animaux vivants sur de longues distances a recueilli plus d’un million de signatures et a été remise à la Commission Européenne. “Toujours sans effet, on ne peut admettre ces atrocités”, s’est encore insurgé Reha Hutin. “Il est temps que l’opinion publique dans le monde se fasse entendre par ses dirigeants !”

A lire aussi : L’affaire des 57 vaches françaises qui fait scandale

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *