Économie

DHL dévoile dans un livre blanc sa stratégie logistique du dernier kilomètre

L’urbanisation galopante avec son lot de nouvelles technologies complexifie la livraison du dernier kilomètre et en fait un élément essentiel pour assurer le succès des entreprises du e-commerce, d’après une nouvelle étude réalisée par DHL qui a donné naissance à un livre blanc.

Dans ce livre blanc intitulé « Shortening the Last Mile : Winning Logistics Strategies in the Race to the Urban Consumer », DHL et Euromonitor ont identifié quatre tendances principales qui façonnent le transport du dernier kilomètre en environnement urbain (livraison locale, réseaux de livraison flexible, logistique saisonnière et technologies en évolution) ainsi que des solutions permettant aux entreprises d’adapter leurs chaînes d’approvisionnement à un contexte en évolution et de se doter d’avantages concurrentiels.

« Le dernier kilomètre s’impose de plus en plus comme Le terrain de bataille par excellence de la chaîne logistique du e-commerce, et les entreprises devront établir des stratégies ciblées dans ce domaine pour faire preuve d’efficacité », explique Katja Busch, Chief Commercial Officer, DHL. « Il ne s’agit pas que d’une question de transport, mais de l’approche globale des entreprises en matière de gestion des stocks, autrement dit : faire en sorte que les bons articles se retrouvent au bon endroit au bon moment. DHL développe des solutions ciblées pour aider les entreprises du e-commerce à atteindre leurs clients finaux rapidement et efficacement, au travers de l’intelligence artificielle, d’une meilleure qualité de transport routier intra-urbain et d’une automatisation accrue de nos réseaux de livraison. »

D’après le livre blanc, les grandes tendances urbaines génèrent des défis variés en matière de coût, d’impact des services et de pression organisationnelle. À titre d’illustration, la montée en puissance de la logistique saisonnière engendrée par des jours fériés et des journées promotionnelles de plus en plus populaires, comme la fête des célibataires en Asie ou les Cyber Days nationaux, pousse fortement le secteur de la logistique à renforcer ses capacités et à engager du personnel supplémentaire afin de faire face aux pics de volumes à court terme, lesquels peuvent s’avérer plus difficiles à prévoir. Les exigences de confort et de rapidité des consommateurs urbains obligent les commerçants à remanier leurs réseaux d’entreposage en remplaçant les réseaux centralisés par une infrastructure de distribution locale, laquelle peut nécessiter un meilleur équilibre des stocks. L’évolution de la technologie donne l’occasion à de nouveaux concurrents d’entrer sur le marché, contraignant ainsi les acteurs en place à investir avec prudence et à intégrer une main-d’œuvre dotée de compétences nouvelles.

Pour surmonter ces défis, DHL et Euromonitor ont conjointement identifié le modèle F.A.D. (Flexible transport networks, Automation and Data, autrement dit réseaux de transport Flexibles, Automatisation et Données) comme étant le cadre qui permettra aux détaillants et aux opérateurs logistiques d’assurer leur compétitivité sur le dernier kilomètre. En optimisant leurs performances au travers d’une plus grande automatisation, de la gestion de leurs données et d’une flexibilité accrue de leurs réseaux, les entreprises du e-commerce, quel que soit leur secteur d’activité, seront en mesure de mieux gérer leur stock et d’améliorer l’efficacité de leurs réseaux de livraison du dernier kilomètre.

D’après Lee Spratt, CEO de DHL eCommerce Americas, « il est extrêmement difficile de prédire l’évolution du marché du e-commerce, qui se caractérise par sa mutation constante et sa nature extrêmement concurrentielle. Dans ce contexte, les entreprises doivent conserver leur agilité et leur efficacité tout en prenant soin de répondre aux besoins des clients ». « Il faut accorder une très grande attention à la livraison du dernier kilomètre, car quelle que soit la façon dont le marché évoluera, ce point-là restera l’une des principales composantes de l’expérience client. Seules les entreprises, capables de construire des partenariats efficaces pour accroître l’élasticité de leurs réseaux de livraison urbaine, d’investir dans les technologies les mieux à même de stimuler la productivité, de tirer parti des données pour améliorer l’expérience client et, surtout, de gérer leurs stocks de la manière la plus efficiente qui soit, émergeront demain comme les grandes gagnantes sur le marché dynamique du commerce électronique. »

(avec communiqué DHL)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *