Économie

Immatriculations VI Europe : pour plus fortes ventes pour l’Allemagne

Au cours du premier trimestre 2019, le marché des véhicules industriels a augmenté de 5,1%, l’Allemagne enregistrant la plus forte hausse des ventes (+12,8%). La France s’en sort bien avec une croissance de 4,4%. Sur le segment des poids lourds, les immatriculations a bondi de 5,5% sur la même période.

En mars 2019, les immatriculations de véhicules industriels (tout segment confondu) ont augmenté pour le troisième mois consécutif (+4,1%). À l’exception des autobus et des autocars, tous les segments ont contribué à la croissance du mois dernier. Trois des cinq plus grands marchés de l’UE ont affiché des résultats positifs: le Royaume-Uni (+ 10,3%), l’Allemagne (+ 8,7%) et l’Espagne (+ 4,9%). En revanche, les immatriculations en Italie ont diminué de 3,4% le mois dernier, tandis que les volumes français sont restés plus ou moins similaires à ceux de l’année dernière (-0,3%). Sur le premier trimestre 2019, le marché VI dans l’UE a augmenté de 5,1%. L’Allemagne a enregistré des gains à deux chiffres (+ 12,8%), suivis du Royaume-Uni (+ 8,9%), de la France (+ 4,4%) et de l’Espagne (+ 3,1%). L’Italie a toutefois enregistré une légère baisse de la demande (-0,5%). Au total, 654 657 véhicules utilitaires neufs ont été immatriculés dans la région de janvier à mars 2019.

Sur le segment des poids lourds (VHC) de 16 t et plus, les immatriculations de camions lourds en mars 2019 ont connu une légère augmentation (+ 2,1%). La croissance a été soutenue au Royaume-Uni (+ 10,5%), en Allemagne (+ 4,8%) et en France (+ 3,8%), tandis que la demande a diminué en Espagne (-11,8%) et en Italie (-7,9%). De janvier à mars 2019, 82 993 nouveaux poids lourds ont été immatriculés dans l’ensemble de l’UE, soit 5,5% de plus que l’année précédente. Le Royaume-Uni (+ 16,9%) et l’Allemagne (+ 16,6%) ont largement contribué à ce résultat, les immatriculations de poids lourds ayant diminué en Italie (-10,9%) et en Espagne (-2,4%) au premier trimestre.

Sur le segment des véhicules utilitaires moyens et lourds de plus de 3,5 t, au cours du troisième mois de 2019, la demande de camions neufs a continué de croître (+ 2,1%), bien qu’à un rythme plus modéré qu’en février. Les résultats ont été diversifiés parmi les cinq principaux marchés de l’UE, le Royaume-Uni (+ 11,7%), la France (+ 4,5%) et l’Allemagne (+ 4,2%) affichant une croissance, mais l’Espagne (-13,2%) et l’Italie (-11,0%) forte baisse. Jusqu’ici en 2019, le marché des camions de l’UE a progressé de 5,7% pour atteindre 100 708 unités au total, l’Allemagne et le Royaume-Uni (+ 16,2%) et le Royaume-Uni (+ 15,3%) enregistrant les hausses les plus fortes. En revanche, les immatriculations de nouveaux camions ont diminué en Espagne et en Italie (-2,9% et -11,4% respectivement) au cours du premier trimestre de l’année.

Enfin, en mars 2019, la demande de bus et d’autocars de l’UE a fortement chuté (-4,9%), les principaux marchés de l’UE enregistrant de fortes baisses. Des baisses à deux chiffres ont été enregistrées en Allemagne (-30,0%), au Royaume-Uni (-19,4%) et en France (-17,5%) le mois dernier. Trois mois après le début de l’année, les immatriculations de nouveaux autobus et autocars n’ont augmenté que légèrement (+0,4%). La demande a été soutenue par les marchés d’Europe centrale (+ 26,0%), tous les principaux marchés d’Europe occidentale, à l’exception de la France (+ 14,3%), ayant connu une contraction jusqu’à présent cette année.

Sources : ACEA

In March 2019, commercial vehicle registrations increased for the third consecutive month (+4.1%). With the exception of buses and coaches, all segments contributed to last month’s growth. In March 2019, commercial vehicle registrations increased for the third consecutive month (+4.1%). With the exception of buses and coaches, all segments contributed to last month’s growth. Three of the five largest EU markets posted positive results: the United Kingdom (+10.3%), Germany (+8.7%) and Spain (+4.9%). By contrast, registrations fell by 3.4% in Italy last month, while French volumes remained more or less similar to last year (-0.3%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *