Solutions Alternatives

Iveco et Scania dans un même consortium pour le développement des camions GNL

Réunis au sein du consortium BioLNG Euronet, Iveco et Scania aux côtés de Shell, DISA et Nordsol ont décidé d’unir leurs forces afin de mieux développer la distribution et l’usage du GNL. Objectifs : la production de 2 000 camions au GNL supplémentaires et la mise en place de 39 stations de ravitaillement en GNL ainsi que la construction d’une usine de production BioLNG aux Pays-Bas.

Les stations de GNL feront partie d’un réseau paneuropéen et seront construites en Belgique, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Pologne et en Espagne. Les stations seront situées environ tous les 400 km le long des principaux axes routiers de l’Espagne à l’est de la Pologne.

Pierre Lahutte, président d’IVECO, s’est ainsi exprimé : « Ce projet ouvre la voie à une transition en douceur vers une approche d’économie circulaire basée sur la production d’énergie à partir de déchets. Cela rend même les émissions de gaz à effet de serre négatives et la séquestration du carbone possibles. Le financement du projet nous permettra d’aider nos clients à convertir leur parc de véhicules au GNL grâce à des plans de financement et de leasing concurrentiels d’IVECO Capital, en augmentant le nombre de véhicules fonctionnant au gaz naturel sur les routes européennes et en progressant vers un secteur des transports durable ».

Pierre Lahutte, président d’IVECO, Dirk Beckers, directeur d’INEA, Violeta Bulc, commissaire Européen pour la Mobilité et le Transport, Christian Hoellinger, responsable de Shell LNG pour le secteur des Transports

« Ce programme couvre les stations-service, la production de biocarburants et les subventions indispensables pour que les clients progressistes puissent investir dans les camions, malgré le coût initial supplémentaire », a déclaré Jonas Nordh, Directeur des Solutions de Transport Durables, Scania. « Alors que le GNL, qui réduit les émissions de CO2 jusqu’à 20 %, est plus largement disponible aujourd’hui, le biogaz, qui réduit les émissions de CO2 de plus de 90 %, sera de plus en plus mélangé au gaz naturel et la production de biogaz augmentera ».

L’usine BioLNG produira 3000 MT/an de BioLNG et utilisera du biogaz produit à partir de déchets organiques. Il sera vendu aux utilisateurs finaux via le réseau de GNL. Les 2 000 nouveaux poids lourds GNL seront loués à des utilisateurs finaux par le biais de solutions de financement et de camionnage concurrentielles pour en réduire le coût. Seuls les coûts supplémentaires d’un poids lourd au GNL par rapport à un camion diesel seront financés. Les coûts éligibles moyens pour chaque poids lourd GNL sont plafonnés à 30 000 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *