Actu

La grande crainte des fédérations TRM de revoir l’écotaxe

Alors qu’Elisabeth Borne confirmait une écotaxe sur les billets d’avion, la ministre annonçait à la surprise générale la réduction de deux centimes du remboursement du litre de gasoil pour les transporteurs à l’issue du Conseil de Défense écologique. De quoi mettre le feu aux poudres. Les fédérations du TRM n’avaient pas été prévenues comme nous vous le révélions dès hier. La crainte de revoir l’écotaxe est certaine. La confiance entre la ministre des transports et le patronat n’existe plus.

La réaction a été immédiate et commune. Toutes les fédérations, FNTR, TLF, UNOSTRA, CSD, et OTRE réunies ont exprimé ensemble leur colère. Elles ont confirmé l’information de TRM24 selon laquelle la ministre a bien annoncé la mesure d’une augmentation de la TICPE de 2 centimes par litre qui impactera principalement les entreprises française hier matin avant d’en informer les organisations. Donc en amont de la réunion hier en fin de journée avec les fédérations.

« On s’interroge sur le but d’une rencontre dont les conclusions ont déjà été annoncées le matin même devant la presse. La profession, pourtant déjà à bout, avait fait part de la colère grandissante des transporteurs partout en France, des risques de débordements et de mobilisations » précisent les fédérations ce soir dans un communiqué commun. « Face à une vague fiscale mortifère pour les entreprises françaises, c’est la compétitivité et la croissance, qu’attaque le gouvernement. Les professionnels étaient venus chercher des réponses à leur colère. Cette dernière ne fait aujourd’hui qu’empirer » déclarent d’une seule et même voix les organisations professionnelles du secteur.

Le remboursement partiel dont bénéficie le transport routier de marchandises en France sur le gasoil sera réduit de deux centimes par litre dès 2020, soit une contribution de 140 millions d’euros en année pleine, a annoncé Elisabeth Borne.

« A partir de 2020, le remboursement partiel dont bénéficie le transport routier de marchandises sur le gasoil sera réduit de deux centimes par litre, ce qui représente une contribution de 140 millions d’euros en année pleine», a déclaré la ministre française chargée des Transports à l’issue d’un conseil de défense écologique à l’Elysée. « Ce sera entièrement affecté à l’agence de financement des infrastructures », a-t-elle ajouté.

« Augmentation de la TICPE, augmentation de la fiscalité sur le GNR, réduction de la DFS (Déduction Forfaitaire Spécifique), réduction des allègements Fillon, taxation des contrats courts, requalification de la fiscalité des entrepôts, etc. « Un saupoudrage fiscal dont personne n’est dupe dans le secteur et qui monte la facture à des centaines de millions d’euros ! Sans parler de la méthode : 0 concertation, 0 étude d’impact, 0 planification. Et toutes ces mesures ne pèseront que sur les entreprises françaises ! Elles condamnent la compétitivité de notre pays dans un marché européen ultra concurrentiel » dénoncent les organisations professionnelles.

« Le gouvernement annonce une fiscalité que ne pourront pas supporter les professionnels. Nous assistons à une vague de mesures anti-entreprises et anti-emploi. Nous avons porté depuis des semaines la colère de nos entreprises, leur désarroi, les risques sérieux de débordement sur le terrain. Au lieu d’avoir des réponses, le gouvernement ne fait qu’empirer la situation. Dans le même temps, on continue d’ajouter des normes qui exigent des investissements massifs. Notre secteur irrigue l’ensemble de l’activité française, l’asphyxier c’est condamner l’économie française, le pouvoir d’achat et l’emploi. Nous ne nous laisserons pas faire. » ont conclu les organisations.

La réaction a été commune entre les fédérations, l’action le sera-t-elle aussi ? A suivre. Aucune n’a pour l’instant précisé si elle comptait lancer des actions au sein de leurs entreprises adhérentes ou tout autre mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *