Non classé

La route de la soie va renaître

Faire renaître l’historique route de la soie, réalité ou utopie ? Pékin qui souhaite relancer cette axe mythique multiplie les initiatives et les mesures pour concrétiser son grand projet lancé en 2013 : « la Ceinture et la Route ». Des discussions ont eu lieu en mars dernier lors du 11ème Forum Europe-Ukraine en Pologne.

La Chine souhaite, avec ce projet, construire des réseaux commerciaux et d’infrastructures rapprochant l’Asie de l’Europe et de l’Afrique en s’appuyant sur d’anciens itinéraires commerciaux terrestres et maritimes, en particulier la route de la soie. 140 pays sont concernés. En 2017, le volume du commerce entre la Chine et les pays situés le long de la Ceinture et la Route a atteint 7.400 milliards de yuans (environ 1.200 milliards de dollars), en croissance de 17,8% sur un an, chiffre supérieur au taux de croissance de 14,2% affiché par le commerce extérieur du pays, selon des chiffres publiés par le Bureau d’Etat des statistiques.

A Jasionka, dans le sud-est de la Pologne, où se déroulait le Forum, la route de la soie n’avait rien d’irréel, bien au contraire. Le ministre polonais des Infrastructures, Andrzej Adamczyk, a réaffirmé que son pays soutenait le projet chinois. Il a souligné l’importance de « créer des corridors de communication entre l’Europe et l’Asie ». Il a expliqué que « ces corridors contribuent non seulement à la réalisation de l’initiative la Ceinture et la Route, mais aussi qu’ils stimulent les économies locales et améliorent les échanges commerciaux et de marchandises. »

La Pologne compte bien profiter de ce projet international pour prolonger l’autoroute polonaise A4 jusqu’en Ukraine. Pour le ministre, l’autoroute est d’un grand intérêt pour la Biélorussie, l’Ukraine, mais aussi d’autres pays d’Asie centrale.

La Chine a annoncé de son côté que, parallèlement à son projet, elle allait favoriser le développement de l’e-commerce grâce aux services des méga-données et de l’intelligence artificielle pour aider les pays situés le long de “la Ceinture et la Route” à développer l’économie numérique et à s’adapter à la mondialisation économique.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *