Actu

Le leurre d’Uber qui annonçait ne plus vouloir produire de camion autonome

Uber annonçait fin juillet qu’il abandonnait son programme de camion autonome pour se consacrer sur ses projets automobile. En réalité, il s’agissait d’un leurre puisque l’entreprise américaine accentue au contraire ses activités transport et camion via sa filiale Uber Freight. Elle vient de réembaucher discrètement l’ancien dirigeant d’Otto rachetée en 2016.

Quelques jours après avoir fermé sa division camion autonome, le mois dernier, selon nos informations, Uber n’a pas tardé à réorganiser Uber Freight en la transformant non plus en filiale mais en société de transport longue distance à part entière. Uber prévoit même de doubler son investissement dans Uber Freight afin de présenter une offre plus complète de son application destinée aux conducteurs mais n’exclut pas d’apporter un financement pour des prototypes de poids lourds autonomes.

Autre signe d’une relance de son activité camion autonome : la réembauche de Lior Ron, co-fondateur d’Otto qu’Uber avait racheté il y a deux ans avec pour objectif de lancer sa propre division de recherche. Lior Ron avait quitté Uber en mars dernier. Ce dernier ainsi que d’anciens salariés d’Otto recevraient en guise de cadeau de bienvenue des participations dans Uber Freight.

Rappel des faits. Après le rachat d’Otto (startup dédiée au camion autonome) pour la coquette somme de 680 millions de dollars (580 millions d’euros), le projet de semi-remorques sans conducteur avait démarré en août 2016. Co-fondée par un ancien ingénieur de chez Waymo (filiale conduite autonome d’Alphabet/Google), Otto s’était retrouvée au cœur d’un procès en février, Waymo accusant son ex-employé de lui avoir volé des technologies sur la conduite autonome, arrivées in fine entre les mains d’Uber quand ce dernier a racheté Otto. L’affaire s’était soldée par un accord amiable, Uber acceptant de verser près de 250 millions de dollars à Waymo et promettant de ne pas se servir des brevets en question.

Plusieurs mois après, Otto avait réalisé une première livraison. Dans les Rocheuses du Colorado, un véhicule autonome avait parcouru près de 200 kilomètres pour distribuer 50 000 canettes de bière. Des tests avaient par la suite été menés autour de San Francisco, sans accord des autorités.

On a appris par ailleurs qu’un autre co-fondateur d’Otto, Don Burnette, qui a quitté Uber également en mars dernier, a lancé sa propre société consacré au développement du camion autonome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *