Social

Le nombre d’accidents du travail augmente dans le Transport

Dans son rapport 2018, l’Observatoire Prospectif des métiers et des qualifications dans les Transports et la Logistique (OPTL) avait révélé une hausse du nombre d’accidents du travail dans le transport. 41 520 accidents du travail ont été enregistrés l’an dernier dans ce secteur. Les accidents les plus graves se situent dans la location et le déménagement.

Selon les données communiquées par la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS), l’augmentation des accidents du travail est la plus forte dans la branche des transports routiers et activités auxiliaires du transport (+1,4 %) plus modérée que celle des effectifs salariés de la branche sur la période (+2,5 %).

C’est surtout chez les prestataires logistiques que la fréquence des accidents du travail s’est accrue en 2016 : l’indice de fréquence passe de 73,9 à 79,2. Néanmoins, les accidents du travail dans ce secteur présentent l’indice de gravité le plus bas (16,2). L’indice de fréquence est également élevé chez les conducteurs TRM urbain (79,7). L’indice de gravité est le plus fort dans la location (62,6) et le déménagement (48,2).

Les accidents du travail représentent 92 % des risques professionnels, loin devant les accidents de trajet d’une part, dont le nombre s’accroît de 4 % sur l’année. Les maladies professionnelles baissent de 4 % tout secteur confondu. La baisse est forte en location (-60%) et dans le secteur de la Poste (-25%). Elles enregistrent une hausse de 4% chez les conducteurs TRM urbains.

1% des salariés de la branche ont fait l’objet en 2017 d’une déclaration d’inaptitude par la médecine du travail. Les emplois les plus concernés sont ceux exercés au sein de la famille professionnelle Conduite (le taux d’inaptitude y est de 1,2 %). Comme en 2016,

les inaptitudes restent relativement moins fréquentes dans l’activité Marchandises (0,8 % de salariés déclarés inapte) que dans les autres secteurs d’activité. Un quart des salariés déclarés inaptes auraient été reclassés dans leur établissement.

1 551 conducteurs de l’activité Marchandises bénéficient du dispositif IPRIAC (+8 % en un an), et 102 conducteurs du transport routier de voyageurs (trois fois moins qu’en 2016). Les partenaires sociaux de la Profession du transport, par l’accord du 24 septembre 1980, complété par avenants, ont prévu une garantie spécifique pour les conducteurs perdant, pour raisons médicales, l’emploi de conduite de véhicules nécessitant la possession des permis C, EC, D, ED ou d’un certificat spécial de conduite (transports en commun de voyageurs). La mise en œuvre de ce régime repose sur l’institution de prévoyance IPRIAC (Institution de Prévoyance d’Inaptitude A la Conduite).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *