En direct de Bruxelles

Le Parlement confirme les objectifs CO2 pour les poids lourds et bus

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui les objectifs CO2 pour les poids lourds et les bus neufs : au moins 35% des émissions des poids lourds et autobus en 2030, avec une étape intermédiaire de moins 20% en 2025. Le premier projet de réglement CO2 visant les poids lourds été adopté à Strasbourg par 373 voix contre 285 et 16 abstentions. Un amendement proposant que la part des autobus urbains à émissions nulles atteigne 75% à la même date a en revanche été rejeté.

Le projet de règlement communautaire, le premier à s’attaquer aux émissions d’oxyde de carbone des véhicules utilitaires lourds, doit maintenant faire l’objet de négociations entre le Parlement et le Conseil des ministres des transports, en vue de son adoption définitive.

« Si nous voulons atteindre les objectifs de l’accord de Paris (sur la lutte contre le réchauffement climatique), il faudrait obtenir une baisse de 40%”, a affirmé le rapporteur du projet législatif, Bas Eikhout, eurodéputé néerlandais écologiste, en référence à une étude publiée dans son pays. “Ces 20% dès 2025 (…), c’est compatible avec les technologies actuelles”, a-t-il ajouté.

Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy, présidente de la délégation socialiste française, rappelle que « jusqu’à aujourd’hui, l’Union européenne ne disposait d’aucun cadre règlementaire pour encadrer les émissions de CO2 des véhicules lourds ». « Un vide inacceptable lorsque l’on sait que les transports routiers représentent plus de 70% des émissions du secteur des transports », assène l’eurodéputée. « Aussi, ce texte est essentiel, car il vient définir pour la première fois des objectifs de réduction des émissions de CO2 pour les véhicules lourds neufs. Ces objectifs s’imposeront à tous les constructeurs européens de véhicules lourds. C’est un texte majeur pour traduire dans la législation européenne nos engagements climatiques » se félicite l’eurodéputé.

La position des eurodéputés va plus loin que la proposition de la Commission européenne qui limitait la baisse à 30% en 2030 et 15% en 2025. Elle introduit l’obligation, pour les constructeurs, de réaliser 20% de leurs ventes, à l’horizon 2030, avec des véhicules à zéro émission, ou à faibles émissions (moins 50% d’une valeur de référence).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *