Actu

Le port de Sète souhaite plus de camions sur les trains

Selon Les Echos, le port de Sète s’apprêterait à développer le rail-route et « faire sortir un camion sur deux par voie ferrée d’ici deux ans ». 25 000 remorques qui ont transité en 2018 ont quitté le port par train. L’EPR Port Sud de France, gestionnaire du port, et la Région Occitanie, qui en est le propriétaire, annoncent un investissement de 6 millions d’euros dans le transfert-extension de l’actuelle plateforme ferroviaire.

« Cette offre multimodale est l’un de nos gros arguments commerciaux. Les chargeurs réfléchissent de plus en plus à la façon de transporter les remorques et conteneurs par voie ferroviaire. Les solutions sont certes longues à mettre en place, mais une fois qu’elles le sont, les trafics deviennent réguliers», a déclaré à nos confrères Olivier Carmès, directeur général du port.

Le journal économique précise que « le futur équipement intégrera la technique dite de chargement roulant des remorques, c’est à dire à l’horizontale, à l’aide de rampes, au lieu du vertical avec des grues, sur des wagons surbaissés Modalohr.

Depuis trois ans, le port de Sète travaille avec le turc Ekol Logistics. En provenance d’Izmir, deux fois par semaine, les remorques quittent le port français sur des trains en direction de Noisy-le-Sec et de Bettembourg (Luxembourg). Aujourd’hui, 38 remorques et 12 conteneurs peuvent être chargés sur chaque train.

A lire aussi :

Transport combiné : le rail-route reprend des couleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *