Actu

Les accidents de poids lourds seuls en forte hausse

Comme chaque année, l’ASFA, l’association des sociétés françaises d’autoroutes, publie l’analyse des accidents mortels et corporels sur les autoroutes françaises. Les statistiques des sinistres impliquant un poids lourd ne changent guère en un an, en revanche les accidents de camions seuls augmentent sensiblement en 2017. Une bonne nouvelle : le nombre d’accidents mortels impliquant un camion la nuit a baissé même si le nombre de morts reste toujours trop important.

Selon les relevés de l’ASFA, le nombre de poids lourds impliqués dans des accidents corporels a augmenté légèrement en 2017, un total de 864 véhicules lourds (15,1% des accidents en 2017 contre 14,1% en 2016). L’implication des camions dans les accidents corporels est proche de leurs représentations dans le trafic, soit 15%, contrairement aux motos.

C’est la part des accidents impliquant un poids lourd seul (sans aucun autre véhicule) qui est enregistre la plus forte hausse sur la même période passant de 7,9% à 9,5% (147 poids lourds). Les conducteurs routiers représentent 8,3% des tués sur autoroutes en 2017. 13 ont trouvé la mort l’an dernier (contre 12 motards et 124 automobilistes).

L’ASFA s’est attardée aussi sur les accidents de nuit. Sans grande surprise, le risque d’accident la nuit est plus important pour les véhicules légers et les poids lourds. La période de sur-risque intervient toutefois plus tôt dans la nuit pour les automobiles et plus tardivement pour les poids lourds. Le risque d’accident corporel est plus important la nuit et atteint son maximum entre 3 heures et 5 heures. Mais, pour la première fois, le nombre d’accidents mortels de poids lourds a été plus nombreux de jour que de nuit (29 de jour, 21 de nuit contre 20 de jour, 29 de nuit en 2016).

La somnolence reste encore aujourd’hui l’une des causes des accidents. Les poids lourds représentent 13,3% des accidents corporels dus à la fatigue et à la somnolence (contre 85,8% pour les véhicules légers). 147 poids lourds y étaient impliqués en 2017. L’inattention est aussi l’un des facteurs d’accidents. Les accidents de camions dus à l’inattention représentent 9,4% de l’ensemble des accidents dus à ce facteur. La vitesse n’est pas en reste : alors que la part des automobiles impliqués dans des accidents dus à la vitesse représente 80,2%, celle des poids lourds stagne à 7%. Enfin, concernant l’alcool et les drogues, les conducteurs routiers (6,2%) sont des bons élèves devant les automobilistes (82,5%) et les motards (11,3%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *