Non classé

Les camions toupies pourraient paralyser lundi les rues de Paris

Ils sont souvent peu connus du secteur du transport routier et pourtant ils sont de véritables entreprises de transport. Les transporteurs de béton prêt à l’emploi (BPE) ont décidé de se faire entendre en manifestant lundi dans les rues de Paris. « Le secteur est victime de dumping social conduisant de plus en plus de transporteurs à la faillite alors que l’activité est là » estiment les transporteurs.

« Ils ne supportent plus d’être sans cesse le grand oublié de la croissance et des chantiers du Grand Paris, alors que des millions de mètres cubes de béton sont coulés chaque année dans le cadre des travaux pharaoniques liés à ces chantiers » précise l’OTRE Ile-de-France dans un communiqué.

La fédération patronale qui les soutient précise que leur action débutera lundi matin à 8 heures. Plusieurs camions devraient se positionner symboliquement à proximité du ministère des transports, boulevard Saint-Germain. Reste à savoir si la préfecture autorisera une telle manifestation à Paris intra-muros, ce qui serait une première.

« Les transporteurs de béton, petites et moyennes entreprises, dernier maillon de la chaine, se font exploiter et imposer toujours plus de contraintes depuis des mois pour ne pas dire des années » tient à rappeler l’OTRE. « Quelques gros donneurs d’ordres imposent des conditions de travail ne permettant pas aux transporteurs de vivre dignement de leur activité » ajoute-t-elle dans son communiqué.

Parmi les principales revendications, les transporteurs de béton prêt à l’emploi demandent à Elisabeth Borne, la ministre des transports, de lancer rapidement (comme cela a pu être fait en Martinique) une étude auprès du Comité national routier (CNR) pour que soit élaboré un indice des coûts de revient spécifique au transport de béton afin que les donneurs d’ordre ne puissent plus faire référence à des indices qui n’ont rien à voir avec la profession. Ils souhaitaient par ailleurs que soit instaurer le principe d’un terme fixe permettant de couvrir a minima les charges fixes quand les véhicules ne roulent pas pour diverses raisons, indépendantes des transporteurs de béton.

Les transporteurs demandent au ministère des transports de « prendre exemple sur les métiers du BTP pour mettre en place une indemnisation des transporteurs de béton en cas d’intempéries (gel, neige, …) impliquant une impossibilité de travailler ». Ils souhaitent enfin bénéficier d’aménagements et de dérogations à la transition énergétique compte-tenu de l’absence de véhicules adaptés au transport de béton pour Paris et sa petite couronne, à compter du 1er juillet 2019.

One Response

  1. Oui il y a un réel disfonctionnement de concurence dans le secteur du BPE des exgigence de mise en œuvre de systèmes de sécurité qui demande un renouvellement de matériel plus fréquente sans que les prix est le niveau de formation des chauffeurs suivent du à une pression des donneurs d’ordre sur les prix le système de prix forfaitaire journalier étant la
    Meilleur solution avec une exigence de formation adaptée à la profession

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *