Non classé

Les transporteurs guyanais en grève

Les transporteurs guyanais ont décidé de stopper leurs camions à partir d’aujourd’hui. A l’initiative de l’Unostra Guyane a lancé ce préavis de grève face au silence du ministèr des transports. Aucune de leurs revendications émises lors de la réunion du 4 octobre dernier n’ont reçu de réponses.

Comme vous l’avait rapporté TRM24, en amont du Congrès national de l’Unostra à Bordeaux, les délégations Unostra Outre-Mer dont l’USTR Guyane avaient été reçues par le cabinet de la ministre des Outre-Mer et par celui des transports. Chaque délégation avait fait part des difficultés économiques des transporteurs locaux.

Parmi les nombreux sujets abordés par l’USTR Unostra Guyane : le dossier foncier permettant aux transporteurs d’acquérir des terrains pour garer leurs poids lourds : l’accord signé en 2015 et qui prévoyait que le sujet soit réglé au plus tard le 31 décembre 2018 n’a donné lieu à aucune suite. L’Etat s’était engagé également auprès des transporteurs guyanais à les accompagner financièrement afin de contribuer ainsi au renouvellement du parc de poids lourds de ce département. Aucune suite n’a été donnée à ce dossier.

Concernant le contrôle technique Poids Lourds, l’Etat devait administrer et encadrer le prix de la visite technique. A ce jour aucune modification n’a été entreprise. L’Etat s’était engagé à aménager des aires de repos afin que les conducteurs de poids lourds soient en mesure de respecter davantage la réglementation européenne sur les temps de conduite et de repos. Aucune réalisation concrète n’est identifiée à ce jour. Enfin, les zones de communication téléphoniques dites « blanches « sont toujours d’actualité sur l’ensemble du réseau routier et même du territoire. Et, enfin, les infrastructures routières détériorées par des conditions climatiques connues ne sont pas rénovées. Aucune action concrète de la part de l’Etat n’a été entreprise pour les améliorer.

3 mois ont passé et aucune réponse des deux ministères rencontrés. On peut même parler de silence radio. L’UNOSTRA fait savoir qu’elle a interpellé différents ministères « tant il est urgent que les autorités locales organisent une réunion avec l’USTR-UNOSTRA, pour que l’ensemble de ces dossiers trouvent leur réalisation concrète dans les semaines à venir : pour éviter tout blocage de l’économie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *