Économie

Michelin : l’activité poids lourd compense le ralentissement de la Chine

Michelin a annoncé avoir « réitéré ses objectifs annuels malgré un ralentissement de certains marchés en Chine, le groupe confirmant en outre l’impact attendu des matières premières et des devises sur ses performances ». Le groupe prend ainsi la tête du CAC 40. Le marché poids lourd reste tiré par la forte demande de fret (en Europe et aux Amériques, respectivement +3% et +16%) et que les marchés de spécialités “poursuivent leur croissance dynamique”.

L’impact attendu de l’évolution du cours des matières premières sur le résultat opérationnel de Michelin du second semestre “reste neutre”, le renchérissement du prix du Brent étant compensé par des prix du caoutchouc naturel “plus favorables”.

Le marché poids lourd a connu une hausse de 2,9% en juillet (hors Chine). L’activité Spécialités est celle qui s’en sort le mieux avec une hausse de 8% sur la même période (+12% pour les pneus mines). Les marchés sud-américains et africains ne sont pas en reste affichant de bons résultats depuis le début de l’année.

Michelin prévoit, pour 2018, une croissance de ses volumes en ligne avec celle des marchés, un résultat opérationnel courant supérieur à celui enregistré l’an passé et un flux de trésorerie structurel (hors acquisitions) d’au moins 1,1 milliard d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *