Actu

Neige-A9 : les vrais faits

Après les intempéries et les centaines de voitures et de camions bloqués hier sur l’autoroute A9, tout le monde se renvoie la responsabilité, transporteurs, pouvoirs publics, Vinci Autoroutes. Les poids lourds sont, une nouvelle fois, au banc des accusés. On leur reproche d’avoir braver l’interdiction de circulation. Voici ce qu’il s’est exactement passé.

C’est au moins une cinquantaine de véhicules qui ont été paralysés pendant une vingtaine d’heures sur une portion de l’autoroute A9. Après vérifications et validation auprès des services concernés, contrairement à ce qui a été dit, le préfet de l’Hérault a décidé par arrêté d’interdire les camions sur l’ensemble du département à 17 heures et non pas en fin de matinée. Par ailleurs, concernant l’autoroute A9, c’est bien le préfet de la région PACA , Pierre Dartout, qui a décidé d’interdire les poids lourds et ce, dans le courant de l’après-midi. Les deux arrêtés ont bien été pris tardivement vu la situation météorologique sachant qu’à cette heure de la journée, des centaines de camions arrivent de la frontière espagnole.

Le souci principal a été le mode de communication. Après informations auprès des responsables des fédérations de transporteurs et des syndicats routiers de la région, ces deux interdictions de circulation concernant les camions n’ont été communiquées en français alors qu’à cette heure, 90% des conducteurs routiers qui ont emprunté l’autoroute A9 sont pour la plupart polonais ou bulgares.

De nombreux automobilistes et conducteurs routiers ont déclaré, à maintes reprises, que « les barrières d’interdictions des poids lourds étaient inexistantes sur l’autoroute A9 ». Certains affirmant même que « les aires de stockage des camions n’ont été mises en place que dans la matinée ».

Enfin, et le préfet de l’Hérault l’a précisé hier, les conditions météos étaient plus qu’exceptionnels : « 15 centimètres de neige ne s’est pas vu sur la région de Montpellier depuis vingt ans. Il s’agit d’un événement exceptionnel qui a surpris bon nombre d’automobilistes » a déclaré Pierre Pouëssel. « Les météorologues n’avaient pas prévu l’intensité de la neige » a déclaré le maire de Montpellier, Philippe Saurel qui a lâché : « Vinci doit faire son boulot ».

Pour terminer, l’évacuation des poids lourds sur l’autoroute A9 n’a été décidée qu’après celle des voitures, compliquant la situation déjà dramatique pour des centaines de personnes qui ont passé près de 20 heures dans leurs véhicules.

Alors qu’en conclure ? Comment des conducteurs qui n’étaient pas informés de ces deux interdictions pouvaient les appliquer s’ils n’étaient pas au courant. Ne faut-il pas revoir le mode d’informations et surtout le réactualiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *