Économie

Nouvel ALENA : les transporteurs soufflent

Les entreprises de transport canadiennes respirent. L’Accord de libre-échange nord américain (ALENA) qui laisse la place à l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) semble moins contraignant que les premières versions proposées.

Le compromis sur l’accès au marché du lait n’impactera pas comme prévu les secteurs industriels et de transport du Canada. En effet, les transporteurs canadiens craignaient que certaines entreprises de transport dédiées à l’acheminement du lait auraient été contraintes de laisser leur activité pour se diversifier.

Les transporteurs restent toutefois prudents sur la question des tarifs douaniers sur les exportations canadiennes d’acier (25 %) et d’aluminium (10 %). Aucun compromis n’a encore été trouvé. Les entreprises de transport canadiennes souhaitent un retrait pur et simple de ces tarifs douaniers imposés en juin par l’administration Trump qui ont des répercussions sur les prix transport mais aussi sur le coût des fabrications de remorques.

« Il est tôt et beaucoup de détails pourraient encore être publiés mais, en général, l’accord semble positif pour notre secteur», a indiqué Don Moore, directeur des relations avec le gouvernement et l’industrie pour l’Association d’équipement de transport du Canada (AETC).

L’an dernier, les camions ont transporté la moitié des 300 milliards de dollars de marchandises importées du Canada, et 65,7 % des 282,5 milliards de dollars de marchandises exportées au Canada. Le fret entre le Canada et les États-Unis est évalué à 582,4 milliards de dollars.

A lire aussi : Négociations ALENA : les transporteurs canadiens inquiets

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *