Social

Paquet routier : une première victoire pour les syndicats

Les eurodéputés étaient appelés mercredi dernier à se prononcer sur les règles relatives au détachement des routiers, au cabotage et au temps de repos des conducteurs. Comme nous vous l’annoncions, ils ont rejeté les trois rapports en séance plénière. Les textes doivent être à nouveau rediscutés en commission transport. Les syndicats se frottent les mains qualifiant ce rejet d’une « première victoire contre la régression sociale. »

Nous les avons peu entendus, peu ont réagi au vote du Parlement européen. Dans un communiqué, la CGT Transport a déclaré que « C’est une victoire pour les conducteurs routiers européens et contre le dumping social ». Le syndicat remercie même les députés européens français qui n’ont pas hésité à défendre les conducteurs routiers, comme la députée Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy.

« Nous savons que la très grande majorité des députés européens français ont voté de façon conforme, ou proche des préconisations que nous leur avions adressées. Nous les en remercions, au nom des travailleurs du transport routier de notre pays, mais aussi au nom de nos collègues européens » précise la CGT Transport.

Le syndicat souligne par ailleurs la mobilisation à laquelle il a participé avec ses confrères européens. En effet, plusieurs manifestations et blocages (frontières belge et italienne) ont été organisés à Bruxelles, Strasbourg ou encore Luxembourg.

En conclusion, la CGT Transport rappelle que rien n’est encore gagné : « Pour autant, il nous reste encore à gagner des règles qui ne nous ramènent pas trente ans en arrière en termes de sécurité routière mais contribuent à celles-ci par l’amélioration des conditions de vie et de travail des conducteurs professionnels. Il nous reste encore à gagner des règles de détachement qui dissuadent les entreprises hébergées par certains pays de se livrer à une course sans fin au moins-disant social, et que l’on cesse de considérer les conducteurs routiers comme des travailleurs de seconde zone, des esclaves de la route. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *