Actu

Parlement UE normes CO2 : les négociations dans l’impasse

La commission Transport du Parlement européen s’est prononcée hier sur les futures normes d’émissions de CO2 pour les voitures et les poids lourds. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. L’avis de la commission s’est avéré très en deçà de la réduction d’émissions qu’il faut à l’Europe pour atteindre ses objectifs climatiques.

Du coup, la rapporteure Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy a décidé de retirer son nom du texte final. « La majorité de la commission des Transports a choisi de rester dans le déni, et les socialistes et démocrates en prennent acte. Mais il n’est pas question pour ce groupe, ni pour moi, de cautionner cela », a insisté Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy ajoutant : « Une fois de plus, l’environnement passe après les inquiétudes économiques de court-terme, et la majorité conservatrice et libérale de cette commission a tout fait pour étouffer au plus possible les ambitions progressistes que j’ai portées en tant rapporteur” a-t-elle fait savoir.

La députée reproche à ses homologues de ne pas avoir soutenu ses propositions en matière de réductions de CO2 pour 2030. « Moi, je propose -50 % d’émissions de CO2 par rapport à 2021″ avait-elle confié peu avant à L’argus, “et si au terme de la procédure nous finissons à -40%, je serais contente” a-t-elle ajouté.

Les libéraux ont décidé, à la dernière minute, de ne plus soutenir la création d’une Agence européenne des transports terrestres, qui serait pourtant la meilleure garantie d’un contrôle indépendant des intérêts économiques des États-membres.

L’association ACEA, s’est dite “très préoccupée par la faisabilité des objectifs proposés » commentant : “20% de réduction de CO2 en 2030 (ndlr, toujours par rapport aux 95g à atteindre en 2021) est un objectif possible, mais à un coût élevé.”

Le texte législatif portant sur les émissions de CO2 des VN pour 2025 et 2030 ne devrait pas voir le jour avant début 2019.

A lire aussi :

Les poids lourds devront réduire leurs émissions CO2 de 30% d’ici 2030

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *