Actu

Rien ne va plus pour le premier transporteur hongrois, Waberer’s

Les camions bleus et jaunes n’ont plus la cote et le soleil brille moins fort. Waberer’s, le plus important transporteur hongrois, qui, jusqu’à présent affichait de belles performances, annonce des pertes de 4,4 millions d’euros pour le premier trimestre 2019 et n’exclut pas une restructuration. L’une des raisons : la hausse des salaires.

La direction explique ces mauvais chiffres par, non seulement la hausse des prix du carburant et des taxes de transit, mais aussi par la hausse des salaires. Car les salaires encore hier beaucoup plus bas que ceux pratiqués en Europe de l’ouest en sont moins loin (650 euros mensuels aujourd’hui contre 470 euros il y a deux ans). Comme nous vous l’indiquions dans un précédent article, les transporteurs des pays de l’Est n’ont pas le choix que d’augmenter les salaires. Certains commencent à parler de pénurie de conducteurs.

Dans le cadre de sa restructuration, Waberer envisage de réduire le nombre de camions estimé aujourd’hui à 4 500 pour un total de 5 800 conducteurs. Le transporteur aurait déjà vendu 241 véhicules depuis le 1er janvier et devrait poursuivre ces ventes.

« La société a entrepris une transformation majeure pour gérer les changements du premier semestre de l’année », a déclaré Robert Ziegler (photo), PDG de Waberer’s International, qui se dit toutefois confiant que la restructuration du second semestre 2019 aura un impact positif.

A lire aussi :

Waberer’s commande des IVECO Gaz

2 Responses

  1. Typique du dumping social, dont les donneurs d ‘ordre profitent à outrance, sans contrepartie ni pour les salariés,ni pour les entreprises intermédiaires😎
    Bref, caracteristique du dévoiement de l’ idée Européenne, qui nous faisait miroiter un nivelage par le haut, au profit aujourd’hui, de la destruction du tissu industriel, au profit des plus grandes multinationales, qui échappent aux régularisations des plus petits.
    Bref, rien d ‘étonnant, les plus gros gagnent, comme toujours. 🙁

  2. encore une idée reçue, le preuve un gros transporteur boit la tasse et ce n’est pas le premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *