Économie

TRM : inflation jusqu’à 5,3% des coûts d’exploitation

Comme chaque année, le Comité National Routier (CNR) publie son analyse conjoncturelle de rentrée du secteur du Transport routier de marchandises. Alors que de nombreuses entreprises de transport préparent leurs budgets et les tarifs 2019, les perspectives ne sont guère réjouissantes.

Premier constat : les coûts d’exploitation du TRM depuis un an connaissent une inflation comprise, selon la spécialité, entre + 1,5 % et + 1,6 % hors gazole, entre + 4,2 % et + 5,3 % avec gazole. Le CNR annonce une année 2018 en stand by. Après une année de forte croissance en 2017 à + 8,4 % en t.km, l’ensemble du pavillon français connait un ralentissement comparable à celui enregistré par l’économie française. La tendance sur le premier trimestre 2018 reste cependant positive, ainsi le transport pour compte d’autrui enregistre encore une croissance de + 1,7 %, précise le CNR.

Même situation pour le renouvellement des parcs poids lourds. Après une forte hausse à + 7% en 2017, « les investissements en poids lourds neufs reviennent sur une tendance plus contenue et les immatriculations des seuls tracteurs routiers neufs passeraient ainsi de + 2,8 % en 2017 à + 1,0 % en 2018 » note l’étude. L’introduction de la norme Euro 6 à partir du 1er janvier 2014 a généré une inflation importante des prix de matériel tracteur. Son effet dans les indices de coût de détention de matériel roulant est mathématiquement dilué par le renouvellement progressif des véhicules sur environ 6 ans.

Les coûts repartent à la hausse : + 4,8 % en moyenne entre août 2017 et août 2018. Le gazole, dont les variations donnent lieu, par ailleurs, à une indexation légale des prix de transport, reste la composante de coûts la plus volatile. Les autres postes de coûts enregistrent une inflation moyenne proche de + 1,5 % sur 12 mois. Le gazole enregistre ainsi une inflation significative depuis un an. « Au 1er janvier 2018, le gazole HTVA (avant récupération partielle de la TICPE) a vu sa taxation augmenter de 6,33 c€/l en moyenne nationale (+ 3,73 €/hl de contribution climat énergie et + 2,6 €/hl lié au rapprochement des fiscalités sur les carburants), soit + 11,6 % de taxe » indique le CNR.

Les indices de coûts de conducteurs (salaires + charges) augmentent de près de + 1,6 % depuis un an. Du côté de la rémunération, l’accord du 6 mars 2018, applicable à compter du 1er avril 2018, a relevé les minima conventionnels servant de référence pour calculer ces indices de + 1,5 %. Du côté des cotisations employeurs, les taux ont légèrement augmenté de + 0,1 point en janvier 2018. Les allègements « Fillon » ont varié, alternativement à la hausse, sous les effets du relèvement du SMIC et de l’actualisation des coefficients de la formule (janvier 2018), puis à la baisse avec la revalorisation salariale (avril 2018).

Les perspectives restent positives et les entreprises de TRM continuent d’avoir un jugement positif sur l’activité future, note le CNR, « même si la croissance en 2018 sera effectivement moins dynamique qu’en 2017 ». Les entreprises voient dans leurs difficultés de recrutement le principal frein au développement de leur activité, conclut l’analyse.

Lire dans son intégralité le document sur les Perspectives Economiques et Coûts du TRM

Source : CNR 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *