Monde

US : les constructeurs de remorques améliorent la sécurité

La sécurité des remorques progresse aux Etats-Unis sous la pression des assureurs. Les accidents impliquant des poids lourds et des voitures encastrés sous la semi restent trop nombreux en Amérique du Nord.

En 2016, selon l’institut des assurances pour la sécurité routière, 424 des 2 056 occupants de véhicules de tourisme tués dans des accidents impliquant des camions sont morts lorsque leurs véhicules ont heurté l’arrière de la remorque. Les assurances ont déclaré qu’elles ne savaient pas trop combien d’accidents étaient des accidents graves. Une analyse effectuée par l’IIHS (Insurance Institute for Highway Safety) en 2010 sur un petit échantillon d’accidents mortels impliquant l’arrière d’un camion a révélé que 82% impliquait une sous-performance.

Dans le but de réduire le nombre de décès, l’IIHS a lancé l’année dernière un programme de test de sécurité et de certification des remorques de camion appelé Toughguard. Jusqu’à récemment, les tests ont révélé des problèmes avec les gardes de plusieurs produits des plus grandes entreprises de remorques.

Pour obtenir la certification Toughguard, les camions doivent avoir des protecteurs arrière qui empêchent la sous-conduite d’une voiture intermédiaire dans trois modes de test : pleine largeur, chevauchement de 50% et chevauchement de 30%. Dans chaque test, c’est une voiture avec une vitesse moyenne à 56 km/h qui est lancée vers l’arrière d’une semi-remorque garée. Lors du test de pleine largeur, la voiture heurte le centre de la garde. Dans les 50%, la moitié de l’avant de la voiture heurte la garde. Dans le chevauchement de 30%, l’évaluation la plus difficile, 30% de l’avant de la voiture heurte le coin de la remorque. Les gens sont écrasés ou coincés sous la grande semi-remorque. Les protecteurs arrière peuvent empêcher les véhicules de glisser en dessous, mais ils doivent être suffisamment solides pour résister à l’impact.

“Nous sommes ravis que les principaux fabricants aient répondu positivement à nos tests de sous-performance”, a déclaré David Zuby, directeur de la recherche à l’IIHS.

Des protections anti-encastrement devraient être installés sur les côtés des remorques et à l’avant des camions. Les deux sont actuellement des mesures de sécurité optionnelles. L’IIHS va présenté un projet de loi pour renforcer également les gardes arrière, qui sont obligatoires sur les remorques depuis 1953. Les normes de ces gardes n’ont pas été mis à jour depuis 1998.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *