Actu

Vote du Parlement européen sur les dispositifs de sécurité des PL

Le Parlement européen a voté sur le règlement révisé relatif à la sécurité générale des véhicules, voitures et poids lourds compris, qu’elle avait proposé en mai 2018. À partir de 2022, les nouvelles technologies de sécurité deviendront obligatoires dans les véhicules européens afin de protéger les passagers, les piétons et les cyclistes.

« Les poids lourds et les bus devront être conçus et construits de façon à ce que les usagers de la route les plus vulnérables, comme les cyclistes ou les piétons, soient plus visibles du conducteur (“vision directe”). Ces véhicules devront aussi être équipés de dispositifs avancés, afin de réduire “autant que possible les angles morts à l’avant et du côté du conducteur”, précise le texte. La technologie relative à la vision directe devrait être appliquée aux nouveaux modèles à compter de novembre 2025 et aux modèles existants à compter de novembre 2028.

Par ailleurs, les nouvelles règles améliorent les exigences en matière de sécurité passive, comme les crash-tests (avant et latéral) ainsi que les pare-brise, en vue de limiter la gravité des blessures des piétons et cyclistes. L’homologation des pneumatiques sera aussi améliorée pour tester les pneus usés.

« Les nouvelles technologies mises sur le marché peuvent contribuer à réduire le nombre de morts et de blessés sur nos routes, dont 90 % sont imputables à des erreurs humaines. Cela contribuera à l’objectif à long terme de l’UE consistant à se rapprocher de zéro décès et blessures graves d’ici à 2050 («Objectif zéro») » a déclaré la Commission européenne dans un communiqué.

« Cette législation va permettre de sauver des milliers de vies dans les années à venir. Notre priorité a toujours été la sécurité des usagers de la route, notamment des plus vulnérables. Ces dispositifs obligatoires supplémentaires dans les voitures, camions et bus contribueront à sauver des vies », a déclaré la rapporteure du Parlement, Róża Thun (PPE, PL).

Le règlement, adopté en plénière par 578 voix pour, 30 voix contre et 25 abstentions, sera désormais soumis pour approbation au Conseil des ministres de l’UE.

A lire aussi :

La position de l’ACEA sur la révision du règlement de sécurité générale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *