Actu

10 entreprises rejoignent France Logistique

Aux côtés des 6 membres fondateurs (AFILOG, AUTF, CGI, FNTR, OTRE, TLF/TLF Overseas), France Logistique accueille ses premières entreprises adhérentes. 10 groupes logistiques ont répondu à l’appel : Bolloré Logistics, Catella Logistic Europe, Ceva Logistics, Geodis, Heppner, ID Logistics, La Poste, Prologis, Sogaris, STEF.

Créée le 8 janvier dernier et présidée par Anne-Marie IDRAC, l’Association France Logistique déclare regrouper et coordonner l’ensemble des acteurs privés de la filière logistique française. Elle rassemble à la fois les principales organisations & associations professionnelles (AFILOG, AUTF, CGI, FNTR, OTRE, TLF/TLF Overseas), ainsi que les entreprises du secteur dont les 10 premières citées. La filière logistique française représente 10% du PIB et 1,8 M d’emplois.

« Ces entreprises illustrent la diversité et la pluralité des activités et métiers de la filière logistique française en matière d’implantations et de transport, aux plans local, national et international. Leur caractère essentiel et leur professionnalisme ont été mis en valeur par la crise sanitaire » souligne France Logistique dans un communiqué.

Dans une vision globale des chaînes logistiques, les principaux thèmes de travail de France Logistique pour les mois à venir visent à :

Améliorer la compétitivité du secteur logistique, dans un contexte de forte concurrence européenne en :

  • Préservant toutes nos entreprises des mesures fiscales et règlementaires non harmonisées au niveau européen
  • Limitant en particulier le risque fiscal et règlementaire de délocalisation des entrepôts hors de nos frontières, afin de préserver l’emploi local et le transport national
  • Restaurant la compétitivité des ports français, notamment en termes de fluidité des trafics ;

Accélérer la transition écologique du secteur logistique, en :

  • Soutenant le renouveau de la logistique ferroviaire et fluviale, sur leurs créneaux de pertinence, au service des clients finaux
  • Accélérant la transition énergétique du transport routier de marchandises- qui restera prédominant- via la signature d’un contrat pluriannuel
  • Organisant l’implantation des entrepôts sur les territoires, et en particulier sur les zones déjà artificialisées
  • Portant le développement d’une logistique urbaine propre, adaptée aux besoins des professionnels et aux exigences des acteurs publics
  • Lançant des chantiers public/privé, nationaux/locaux, d’optimisation des flux du dernier km, pour une logistique urbaine plus durable.

France Logistique appelle le gouvernement à organiser rapidement un comité interministériel de la logistique (CILOG), pour soutenir ces chantiers transverses et interministériels et s’engager concrètement en faveur de la compétitivité de la chaîne logistique, aux plans fiscal, règlementaire et d’organisation du territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *