A (RE)VOIR TRM24 Le Mag

1896 : le premier fourgon Benz pour Le Bon Marché !

Il est parfois bon de regarder en arrière. Cela permet d’une part de se souvenir et aussi d’apprécier le chemin parcouru. C’est ce que nous propose les utilitaires légers Mercedes qui décide de faire un saut en arrière de 125 années … pour nous retrouver en France en 1896 ! Voici le premier véhicule de livraison Benz. C’était le premier fourgon motorisé au monde équipé d’un moteur à combustion interne ! Il s’agit du premier fourgon de livraison Benz livré au magasin parisien « Au bon marché » .

Véhicule de livraison Benz de 1896 basé sur la Benz Victoria. Description du véhicule avec prix et données techniques parue dans le catalogue de mai 1896

L’année 1896 fut des plus animées pour la Rheinische Gasmotorenfabrik Benz & Cie de Mannheim. La gamme qui, jusqu’alors, ne comprenait que des voitures particulières à « toit ouvert », s’est alors élargie pour inclure non seulement ce fourgon de livraison, mais aussi le premier coupé à moteur à combustion interne. Il s’agit de la première diversification réussie pour l’inventeur de la voiture.

Le « véhicule de livraison Benz » apparait pour la première fois au catalogue de la Benz & Cie en mai 1896. Le concept, alors nouveau, d’un « véhicule automobile breveté de conception supérieure pour la livraison de marchandises, avec moteur de 5 chevaux », suscite immédiatement un grand intérêt. Cependant, ce ne sont pas les clients allemands qui sont les plus intéressés par ce concept de livraison qui permet de s’affranchir du cheval … ou de la marche à pied. La marque « Grands Magasins du Bon Marché s’affiche sur les flancs du véhicule de livraison, comme le montre la photo ressortie par le service Archives de Fellbach, voisin du Musée Mercedes-Benz de Stuttgart-Untertürkheim.

Que le premier client pour ce fourgon Benz vienne de France n’est pas surprenant car il correspond au développement du marché automobile à la fin du XIXe siècle. Bien que les nouveaux moyens de mobilité aient été inventés en Allemagne en 1886 par Carl Benz et Gottlieb Daimler – indépendamment l’un de l’autre, c’est en France et en Grande-Bretagne que ces innovations révolutionnaires furent les mieux accueillies. C’est donc à Paris, le 5 décembre 1896, qu’est mis en service, auprès du célèbre grand magasin, le premier fourgon de livraison au monde à moteur à combustion interne.

La conception du soubassement permet une utilisation optimisée de l’espace

Le premier fourgon de livraison de l’histoire avait une charge utile de 300 kilos et utilisait le châssis des Benz « Victoria » et « Vis-à-Vis ». Les ingénieurs exploitent au maximum la longueur du véhicule en plaçant le moteur sous la zone de chargement. Le fourgon de livraison est donc également le premier véhicule utilitaire au monde bénéficiant d’un aménagement sous le plancher. Le conducteur était assis directement au-dessus de l’essieu avant, reposant sur des roues à rayons en bois garnies de pneus en caoutchouc plus petits que les pneus arrière.

Livraisons de marchandises en ville avec 3,7 kW (5 ch)

Carl Benz dans une Benz Victoria. Le premier modèle à quatre roues de Benz & Cie. a été construit à partir de 1893. Il recevait la direction à cheville ouvrière fonctionnelle inventée par Benz

Le fourgon de livraison était propulsé par un monocylindre de 2,9 litres développant 3,7 kW (5 ch), monté horizontalement. Au total, trois rapports transmettaient la puissance du moteur à la route: le premier via des poulies à gradins, le second – un engrenage planétaire – et le troisième, un contre-arbre. Deux chaînes prenaient le relais, menant la force motrice aux pignons des roues arrière. L’embrayage était actionné en engageant et en désengageant les courroies. Avec cette combinaison de moteur et de transmission, le camion de livraison Benz atteignait 15 km/h une fois chargé et gravissait des pentes de dix pour cent. Son prix de vente était de 4 500 marks. Un tiers de ce montant devait être payé en espèces lors de la commande, le reste étant dû à la sortie d’usine à Mannheim. On ignore combien de clients au total achetèrent ce fourgon de livraison pionnier.

Benz Coupé de 1896 basé sur la Benz Victoria. Le véhicule unique a été livré à un client à Paris en décembre 1896

Encore en 1896, Émile Roger, l’agent général de Benz pour la France, élaborait son propre schéma d’un fourgon de livraison basé sur la Benz Vélo. Son associé dans ce projet était Léon LʼHollier de Birmingham, en Angleterre. Un certain nombre de ces « véhicules de livraison combinés » Benz y ont été construits dans la région de Digbeth. Le projet s’arrêta à la mort d’Émile Roger en 1897.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.