Actu

250 restaurants routiers seront ouverts par arrêtés préfectoraux dès samedi

Les syndicats ont été entendus. Jean-Baptiste Djebbari, le ministre des transports, leur a annoncé hier soir lors d’une réunion téléphonique l’ouverture dans un premier temps, à partir de samedi, de 250 relais routiers par arrêtés préfectoraux de 18h à 10h, pour les conducteurs routiers, sur présentation de leur carte professionnelle (FCOS ou FIMO).

Les syndicats, la CGT Transports, la CFTC Transports, FO Transports et la CFDT Route, qui avaient exprimé en intersyndicale leur colère dans une lettre adressée à Jean-Baptiste Djebbari accueillent cette annonce « comme une première victoire pour les conditions de travail et d’hygiène de ces héros, qui assurent la continuité de l’économie du Pays. »

« En route vers un début de respect ! » lancent-elles à l’issue de cette réunion. « Il y en aura d’autres car ce n’est pas suffisant » nous a confié Patrice Clos, secrétaire général de FO Transports qui nous a précisé que ce sont les préfectures qui communiqueront la liste des 250 restaurants routiers. Les Organisations Syndicales représentatives saluent cette décision légitime et montrent une fois encore, leur soutien sans faille aux salariés de la CCNTR (Convention Collective Nationale des Transports Routiers et activités auxiliaires).

Les organisations patronales se disent aussi satisfaites de la décision du ministère des transports. L’OTRE nous fait savoir qu’elle a fourni aux ministère les adresses de centres et restaurants routiers « dont l’ouverture lui paraissait indispensable en raison de leur localisation et de leur capacité d’accueil. »

Jean-Baptiste Djebbari tient à rappeler « le soutien du gouvernement aux acteurs du transport routier, maillons essentiels des chaînes d’approvisionnement de la population et des entreprises. » « Soucieux de veiller à ce que les conducteurs routiers, dont la mobilisation pour garantir la continuité des chaînes alimentaire et logistique est totale durant la crise sanitaire, assurent leur mission dans des conditions de travail dignes et adaptées aux conditions climatiques.” Les préfets arrêteront la liste des établissements, habituellement fréquentés par les routiers qui seront autorisés à accueillir, entre 18h00 et 10h00 le lendemain, les seuls professionnels du transport routier, sur présentation de leur carte professionnelle et dans le respect des protocoles sanitaires en vigueur dans la restauration d’entreprises. Le ministre a également rappelé que l’ensemble des restaurants peuvent poursuivre leurs activités de vente à emporter, y compris de plats chauds.

Jean-Baptiste Djebbari souligne également toute l’attention qui doit être portée aux conditions d’accueil décentes des conducteurs dans les entreprises et chez les chargeurs. « Selon les termes du décret du 29 octobre 2020, ils sont tenus de leur garantir notamment un accès aux points d’eau lorsqu’ils existent. Des signalements éventuels seront pris en compte » rappelle-t-il précisant qu’une adresse mail leur permet de signaler ces situations problématiques : servicestrm@developpement-durable.gouv.fr

« Le gouvernement reste attentif à l’évolution de la situation du transport routier. Les professionnels du secteur méritent notre respect et le soutien de tous. Ils doivent pouvoir être assurés de prendre un repas chaud, au chaud et être correctement accueillis au quotidien dans l’exercice de leur travail. » a déclaré le ministre des transports.

2 Responses

  1. Relais routier ds le 26 l escale. Merci de me confirmer mon autorisation d ouverture. Cordialement

  2. C ´est pas justes il aurais été plus judicieux pour les restos et les chauffeurs pour manger sur présentations de la carte professionnel de conducteur encore beaucoup sur la route on mange à emporte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *