Actu

Les entreprises de transport confrontées à la hausse des coûts de production

Les fédérations du transport routier tirent la sonnette d’alarme estimant que les entreprises de transport sont confrontées à la hausse des coûts de production. La FNTR estime que les professionnels du transport et de la logistique sont inquiets. L’OTRE alerte le gouvernement sur les risques économiques que font peser les hausses du prix des carburants pour le secteur.

« L’explosion des coûts auxquels ils doivent faire face sont en train d’anéantir les marges, déjà maigres, du secteur. Les entreprises s’en trouvent évidemment fragilisées » indique la fédération dans un communiqué.

La FNTR fait allusion entre autres à la hausse du litre de gazole. « Si les professionnels bénéficient d’un système de répercussion en pied de facture des variations des coûts du gazole et du gaz, cette disposition reste avant tout contractuelle et n’est en rien automatique. Même quand elle s’applique, la répercussion ne se fait pas toujours au moment même de la hausse ni au niveau exact de cette hausse » souligne-t-elle.

« Avec une hausse d’environ 28% constatée depuis le début de l’année, le prix du carburant flambe. Il s’affiche aujourd’hui à des niveaux jamais atteints, son prix augmente régulièrement chaque semaine » commente l’OTRE. « Ce constat est également une réalité pour les véhicules roulant au gaz. Cette situation est très préoccupante et elle inquiète les entreprises qui peinent à les répercuter. »

Une inflation généralisée des coûts de production

Toujours selon la FNTR, la profession doit faire face à un contexte d’inflation globale de ses coûts (Ad blue + 50%, hausse exponentielle des tarifs d’assurance, etc.) qui met à mal des marges déjà très réduites (entre seulement 1 à 2%). La dernière étude publiée de la Banque de France pour la FNTR montre clairement que la rentabilité moyenne des entreprises de transport est inférieure à celle des entreprises de services en France et, par voie de conséquence, que les défaillances dans le secteur sont plus nombreuses.

L’OTRE constate également une hausse significative sur les trois derniers mois de plus de 30% du prix de l’Ad Blue (56% depuis le début de l’année) qui s’ajoute à la hausse du gasoil.

« Le secteur ne pourra pas faire face seul à l’augmentation de ses coûts sans mettre à mal sa capacité même à répondre à la demande » estime la fédération. « Du donneur d’ordres au consommateur en passant par le Gouvernement, c’est bien l’ensemble des acteurs qui devront nécessairement prendre leur part sous peine de fragiliser l’ensemble de notre économie » conclut la FNTR dans son communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.