Actu

4e Comité interministériel de la logistique : pas de nouvelles annonces

Le 4e Comité interministériel de la logistique (CILOG), présidé par le ministre chargé des transports, Clément Beaune, et Anne-Marie Idrac, présidente de France Logistique, s’est tenu le 22 décembre au port Debilly à Paris. Le gouvernement a rappelé notamment une hausse de l’enveloppe budgétaire pour 2024 avec 130 M€ pour soutenir l’électrification des poids lourds.

Ce CILOG s’inscrit dans la démarche initiée en 2020 pour établir une gouvernance de la filière des transports de marchandises et de la logistique associant les pouvoirs publics et les acteurs privés, et dans le suivi de la stratégie nationale adoptée par le gouvernement sur proposition de France Logistique en décembre 2022.

« France Logistique est convaincue que la compétitivité de la filière et son verdissement, au service de toute l’économie et du grand chantier de la transition écologique, appelle une mobilisation collective et des actions de plus en plus largement partagées » indique dans un communiqué l’association. « France Logistique appelle à la montée en puissance des moyens de financement pour la transition énergétique des poids lourds et souligne que la décarbonation de la logistique doit faire l’objet de planifications concernant toute l’économie productive ».

Le gouvernement a rappelé “qu’une enveloppe budgétaire avait été revue à la hausse en 2024 avec 130 M€ pour soutenir l’électrification des poids lourds. Il a indiqué par ailleurs ouvrir des travaux de concertation pour poursuivre et amplifier le verdissement des flottes, avec les clients”.

Les politiques de réindustrialisation et de décarbonation de l’économie auront besoin de logistique. La relocalisation des activités industrielles en France conduira à rapatrier les matières, composants et produits, ce qui créera de nouveaux besoins logistiques. Le verdissement de l’économie et de nos modes de vie se traduit par de nouveaux schémas de distribution : l’économie circulaire, le recyclage, les circuits courts transforment aussi la manière de stocker et déplacer les produits, selon le communiqué.

« La manière de concilier ces besoins de logistique avec les impératifs de réduction de l’artificialisation (tels que la ZAN) et avec les restrictions de circulation (comme les ZFE) doit faire l’objet d’une concertation affermie avec toutes les parties prenantes : Etat, collectivités locales, acteurs économiques, grand public » souligne France Logistique.

Au cours du CILOG, le gouvernement a annoncé une nouvelle impulsion pour les conférences régionales de la logistique et pour les travaux d’identification des besoins en matière de foncier. France Logistique appelle à la mise en place d’une planification territoriale de la logistique, reposant sur une analyse des besoins et des objectifs de politiques publiques. Cette planification devra revêtir une dimension opérationnelle.

One Response

  1. Le doublement des aides à l’électrification des camions , sans être à la hauteur des besoins, n’est quand même pas négligeable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *