Actu

4e Enquête FNTR : les Français plébiscitent le Transport routier de marchandises

Selon la 4e enquête réalisée par la FNTR, le secteur du transport routier a perdu 40% de son chiffre d’affaires sur les trois derniers mois. « Le malaise est plus profond car la crise perturbe encore les flux et fait notamment apparaitre une forte distorsion entre l’offre et la demande, entraînant une véritable pression sur les prix. » Enfin, 80% des Français estiment que ce secteur doit être soutenu et accompagné par le gouvernement.

L’enquête révèle qu’après un mois de déconfinement, un tiers des entreprises du secteur sont toujours en arrêt partiel. Le chiffre d’affaires accuse une chute de -27% sur mai et de -40% sur la période avril-juin. Les kilomètres à vide restent un problème fréquent et qui perdure. Il est de 10% supérieur à la moyenne habituelle entraînant un surcoût de 15,3 % sur chaque kilomètre réalisé par rapport à la situation avant crise sanitaire (étude CNR).

Une augmentation des charges liée aux coûts directs de l’achat de gel hydroalcoolique, masques et autres équipements.  A ces coûts directs s’ajoute une perte de productivité liée par exemple à l’allongement des temps de chargement et déchargement comme en témoignent 31% des entreprises.

Une surcapacité en matière d’offre qui génère une baisse des prix du transport : 33 % des entreprises ont des pressions sur les prix de la part de leurs donneurs d’ordre et observent une forte baisse des prix en matière d’affrètement. Une tendance à la hausse donc puisqu’ils étaient « seulement » 28% à faire ce constat le mois dernier.

Un tiers des chefs d’entreprise craignent de devoir réduire leurs effectifs dans les semaines et mois à venir. L’emploi est menacé. Une situation face à laquelle la FNTR avait demandé à ce que soit prolongé le dispositif de prise en charge complète du chômage partiel. Là encore, elle a dû faire face à une fin de non-recevoir.

Une profession oubliée par les Pouvoirs publics pourtant plébiscitée par les Français

Alors que le Gouvernement semble avoir déjà oublié ce qu’il doit aux transporteurs pour avoir assuré la continuité de la chaine logistique du pays, les français reconnaissent unanimement (97%) le rôle du Transport routier de marchandises pendant le confinement. La crise a remis sur le devant de la scène une profession trop souvent invisible. Résultat : plus de 8 Français sur 10 (82%) assurent que l’image qu’ils ont du secteur s’est globalement améliorée ces derniers mois. 80% des Français estiment que ce secteur doit être soutenu/accompagné par le Gouvernement et les pouvoirs publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *