Actu RECAP ETE

COVID-19 : les entreprises de transport résistent aussi aux défaillances

Selon une publication d’Altares, les défaillances d’entreprises étaient au plus bas au deuxième trimestre. Tout secteur confondu, moins de 17 000 entreprises ont fait l’objet d’une procédure collective. Le transport routier de marchandises connait le même sort. Un sans précédent vu le contexte sanitaire et économique. Selon le cabinet, les mesures d’aides gouvernementales ont permis aux entreprises de résister.

« C’est l’aménagement des textes règlementaires qui a permis cette étonnante résistance des entreprises. Sans cette adaptation du droit et l’aide des pouvoirs publics, des dizaines de milliers d’entreprises seraient tombées dès ce 2ème trimestre, beaucoup disposant de moins de trente jours de liquidité pour faire face aux dépenses immédiates » analyse le cabinet Altares qui souligne que « la fragilisation des entreprises de plus de 50 salariés provoque une hausse très nette du nombre d’emplois menacés. »

Le secteur du transport de marchandises est concerné. Les mesures de confinement et les ordonnances d’adaptation du droit des entreprises en difficulté ont permis de contenir les niveaux de défaillances des entreprises de transport. Seulement 108 procédures (dont 90 liquidations judiciaires) ont été enregistrées sur le second trimestre (avril-mai-juin) contre 297 en 2019, soit une baisse de 63,6%. Plus étonnant, peu d’entreprises de transport de voyageurs dont la plupart était à l’arrêt ont fait l’objet de procédures collectives : 57 contre 156 en 2019.

Altares prévient : « Le niveau global de défaillances est historiquement bas mais les entreprises de + de 50 salariés sont nettement fragilisées dont le niveau de défaillances croît de 15,7 %. » Et reste à savoir si les défaillances ne sont pas différées de quelques mois.

43 400 emplois menacés

Le nombre de défaillances a été divisé par deux en comparaison avec le 2e trimestre 2019, en revanche, le nombre d’emplois menacés grimpe à 43 400, soit 2 400 de plus comparé à la même période.

Toutes les régions sont au vert

Dans toutes les régions, le nombre des défaillances d’entreprises a été divisé par deux environ. Le recul est plus sensible en Corse (-68,8%) et à l’inverse moins marqué en Bretagne (-44,4%). Le trio de tête des régions qui comptabilisent le plus de sauvegardes est constitué de la Nouvelle-Aquitaine (23), l’Ile-de- France (22) et l’Auvergne-Rhône-Alpes (20).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *