Actu

DIGITAL SITL « Nous n’avons pas eu à gérer une pénurie en logistique en France » Xavier Bertrand, pdt Hauts-de-France

La conférence d’ouverture de la DIGITAL SITL placée sous le thème : « comment préserver et renforcer la chaîne logistique française » a permis ce matin de faire un point sur l’état de santé de la logistique. Pour Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, « Nous n’avons pas eu à gérer une pénurie en logistique en France ». En revanche, Luc Nadal, CEO de GEFCO est resté plus prudent estimant que la crise pandémique n’était pas terminée.

« 3 mouvements ont basculé notre économie avec la pandémie : la mondialisation ; la digitalisation et l’écologilisation » a déclaré en introduction Jean-Marc Vittori, éditorialiste au journal Les Echos. Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France a tenu à rendre hommage à la logistique française : « nous pouvons tirer un coup de chapeau au secteur. Nous n’avons pas eu à gérer une pénurie. Les fameux seconds de ligne. On a dit merci sur le coup à ceux que l’on a appelé les seconds de ligne mais on doit en tirer les conséquences. Ce sont des process mais avec une dimension humaine très forte. On ne fait pas disparaitre des femmes et des hommes. Il y a des emplois à la clé. » Le président a rappelé que la compétitivité restait primordiale : « à 2 km des Hauts-de France nous avons des pays plus compétitifs. Il faut que nous prenions conscience de changer la donne de la compétitivité. La réglementation et fiscalité sur les entrepôts sont deux thèmes à revoir. La logistique crée de la valeur et de l’emploi. »

Un hommage à la logistique

Pour Anne-Marie Idrac, présidente de France Logistique, « nous avons assisté à un changement qui s’est déroulé dans la douleur mais qui reste positif au final. La filière logistique a été reconnue. Nous ne rendrons jamais aussi hommage à l’engagement et l’ingéniosité des salariés et de l’ensemble des organisations. Nos entreprises sont impactées plus ou moins fortement chez leurs clients selon les secteurs. » La présidente reste prudente quant à l’avenir : « La logistqiue française est en grandes difficultés. La notion de compétitivité apparait importante. Peu prennent conscience que la logistique est délocalisable. Nous sommes dans une période de révélations. Concernant la compétitivité, nous allons devoir réfléchir au maillage tant sur le plan de la localisation différente ou de politique de stockage. »

Luc Nadal, CEO de GEFCO, est revenu sur la crise et les conséquences sur les activités du groupe : « la crise a démontré la capacité des acteurs logistiques quelle que soit la circonstance. La mission des logisticiens est d’assurer la supply chain tout le temps, par petit temps comme par grand temps. L’aspect humain est fondamental. La continuité de service a été démontrée. La proximité des ports et des aéroports a été important pendant cette crise. Nous avons été impactés par le secteur de l’automobile où est né notre groupe. Cependant, , nos agences n’ont pas été fermées, nous avons poursuivi notre activité.  Chez GEFCO, c’est une succession de crises. Mais je pense que la crise sanitaire n’est pas terminée.

La question de verdissement de la logistique

Anne-Marie Idrac a abordé l’aspect environnemental du parc des véhicules industriels : « nous sommes favorables au transport combiné mais aussi la voie d’eau. Nous devons avoir absolument une feuille de route à 10 ans concernant la motorisation des poids lourds. Pour l’automobile nous savons que c’est électrique. Mais pour les camions à 10 ans, qu’elles sont les bonnes motorisations ? »

 

A quoi ressemble la DIGITAL SITL 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *