Actu RECAP ETE

En quoi consiste le Conseil ministériel pour le développement et l’innovation dans les transports

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports, a mis en place hier le conseil ministériel pour le développement et l’innovation dans les transports qui rassemble industriels, fédérations et politiques. Il s’agit d’une plate-forme d’échanges sur l’innovation des véhicules propres (tout transport) dont le poids lourd électrique et hydrogène. Reste à savoir si les principaux acteurs y ont été conviés. En l’occurrence, ceux qui produisent et utilisent les véhicules innovants.

« Avec le lancement de ce nouveau conseil ministériel, j’entends créer un espace de travail suivant un programme concerté avec les exploitants, l’industrie, et les administrations, à même d’accompagner le développement, les efforts d’innovation et les ambitions de souveraineté que nous partageons pour ce secteur essentiel à la vie de notre pays » a déclaré le ministre délégué aux transports avant d’ajouter : « cette instance veillera à tenir compte des territoires, au travers de l’association de différents parlementaires et des collectivités locales, qui accompagneront notre démarche, et d’entreprises de différente taille, ancrées dans les régions. »

Le ministère parle d’une « instance d’échanges à vocation à structurer les démarches de développement et d’innovation ainsi que la politique industrielle du secteur des transports, en s’appuyant sur le savoir-faire et l’excellence technologique de ses entreprises, grands groupes et PME/ETI. »

Que fera concrètement cette instance ?

Elle proposera des orientations ou feuilles de route, notamment dans les domaines ferroviaire, portuaire et multimodaux, logistiques, automobiles et routiers en s’appuyant notamment sur les usages des nouvelles énergies (électrique, hydrogène, bio-carburants etc.).

Sur quelle durée et sur quel contenu ?

Ce premier rendez-vous a établi un calendrier – peu précis – en matière de relance, de verdissement des transports et de recherche en phase avec les objectifs européens. « L’année 2021 sera notamment l’année européenne du rail, qui sera préparée par une réunion dédiée des Ministres européens en septembre 2020 » annonce le ministère. En outre, plusieurs réunions se tiendront d’ici la fin de l’année sur plusieurs thématiques :  mobilités routières (déploiement des bornes de recharge électrique, développement des poids lourds électrique et hydrogène, véhicules autonomes et connectés), ferroviaire et multimodalité (train à hydrogène, digitalisation, …), aéronautique (biocarburants, avion décarboné, interconnexions aérien-ferroviaire, aéroports verts).

Le conseil aura vocation de son côté à se réunir dans son format plénier sur une base semestrielle. Il sera associé à la déclinaison du Plan de relance en matière d’innovation, en particulier pour la préparation du prochain programme d’investissements d’avenir (PIA).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *