Actu

L’AFGNV propose des mesures pour la mutation des flottes vers le GNV

Aides à l’achat de véhicules

L’AFGNV, l’association française du gaz naturel véhicules, a décidé de faire 4 propositions pour « favoriser la mutation des flottes d’entreprises vers le GNV classé Crit’Air 1 et dont les bénéfices sur les gaz à effet de serre sont renforcés par le bioGNV (en 2019, 16% de la consommation était du bioGNV). » Les aides directes à l’achat de véhicules et à la construction de stations privatives ont été privilégiées, le suramortissement étant inopérant en période de crise.

« La crise sanitaire actuelle a un impact sans précèdent sur l’économie en général et sur la mobilité en particulier. L’AFGNV a décidé d’être force de propositions pour accompagner la relance économique tout en favorisant la transition énergétique vers une mobilité plus durable. L’objectif de ces propositions est de permettre aux professionnels, notamment les transporteurs routiers, les artisans et les TPE, d’accéder à une solution de mobilité alternative au Diesel et économique » indique l’association dans un communiqué.

Proposition n°1 : « Remplacer le suramortissement sur les véhicules GNV > ou = 2.6t, inopérant en temps de crise, par un crédit d’impôt », à hauteur de 20% de la valeur d’achat pour les véhicules < ou = 3.5t et à hauteur de 25% de la valeur d’achat pour les véhicules > 3.5t. Avec un objectif : relancer les ventes de véhicules en privilégiant les véhicules propres (ie Crit’Air 1) et permettre aux acquéreurs de réduire leurs charges d’exploitation grâce à un carburant plus économique. »

Proposition n°2 : « Étendre le crédit d’impôt aux véhicules GNV < 2.6t pour les TPE et artisans », à hauteur de 20% de la valeur d’achat pour les véhicules < 2.6t avec une enveloppe de l’ordre de 10 millions d’euros par an, jusqu’en 2022.

Proposition n°3 : « Aide à l’investissement dans une station GNV / bioGNV privative ». 10% du coût de la station plafonné à 100k€/station.

Proposition n°4 : « Maintenir la transition écologique amorcée dans les transports publics (autobus et autocars). » En Orientant une partie du plan de relance vers les Autorités Organisatrices de la Mobilité (comme demandé par les Régions de France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *