Actu RECAP ETE

Le chiffre d’affaires de STEF en baisse avec une reprise des volumes

STEF a vu son chiffre d’affaires baisser de 19,2% au cours du second trimestre, « la crise sanitaire Covid-19 impactant fortement l’activité du groupe ». Après deux mois particulièrement difficiles, le mois de juin se caractérise par une reprise des volumes, selon STEF. Sur le semestre, le chiffre d’affaires du groupe s’élève à 1 491 M€ (-10,5%).

« Le Groupe a affronté durant ce trimestre des circonstances doublement exceptionnelles puisqu’à la crise sanitaire Covid-19 s’est ajouté un brutal ralentissement économique. L’ensemble de nos activités, à l’exception de celles dédiées à la GMS, a été impacté, et ceci dans tous nos pays d’implantation » a déclaré Stanislas Lemor, Président-directeur général de STEF (photo), avant d’ajouter : « aussi, nous avons lancé un plan d’adaptation et avons sécurisé nos financements afin de poursuivre la mise en œuvre de notre stratégie à moyen et long terme. Tous nos collaborateurs se sont pleinement mobilisés pour assurer le meilleur service possible à nos clients et leur garantir, ainsi qu’aux consommateurs, la continuité de service habituelle malgré cette période inédite ».

L’activité nationale

La période de confinement de près de deux mois a pesé sur l’évolution du chiffre d’affaires de STEF France qui est en baisse de 12,3%. Les deux activités les plus fortement impactées ont été d’une part, la restauration hors domicile (-42%) dont la grande majorité des lieux sont restés fermés jusqu’à début juin, et d’autre part, les produits de la mer (-26%) en raison du quasi-arrêt de la filière et de l’absence de flux avec les grossistes, principal canal de distribution de ces produits. Le segment du frais affiche une baisse de 14,3%, principalement en raison d’un ralentissement de la consommation alimentaire, tandis que l’activité du surgelé a connu une diminution de 6,2% en raison de mouvements d’entrée et de sortie des flux plus faibles qu’en 2019. Seule l’activité pour le compte de la GMS a connu une croissance de 13,8%, portée principalement par le développement du e-commerce et le report des volumes de la restauration hors domicile sur les canaux de distribution traditionnelle.

A lire aussi : STEF Seafood Italia et Mediterranea Trasporti mettent en commun leurs moyens humains et techniques

STEF International

Dans les autres pays européens, l’impact de la crise a été légèrement atténué grâce à la pondération plus faible des activités de restauration hors domicile et de seafood ainsi qu’à la bonne dynamique des activités GMS. L’Italie, l’Espagne et le Portugal ont démontré une belle résilience, tandis que la Belgique et les Pays-Bas ont été plus durement touchés.

Seules les activités de flux européens et la Suisse affichent une progression des ventes.

(avec communiqué STEF)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *