Actu

L’intérim explose en logistique, s’effondre en BTP-Industrie

Des besoins multipliés par trois

Alors que les besoins en intérimaires, en particulier dans le BTP et l’industrie, ont subi une chute inédite, ceux dans le secteur de la logistique se sont envolés, étant multiplié par trois dans certaines régions. Les groupes et entreprises de logistique ont dû faire face à l’explosion des demandes des clients (e-commerce et grande distribution) et à l’arrêt de nombreux salariés.

Les secteurs de l’industrie et du BTP qui emploient habituellement près de 60 % des salariés intérimaires ont été très durement impactés par la pandémie, la plupart des entreprises ayant fermées. Les agences de travail temporaire qui étaient autorisées à continuer leur activité pendant le confinement ont enregistré un « effondrement » des demandes d’intérimaires dans ces deux secteurs. Prism’Emploi estimait déjà la perte d’emplois imputable au coronavirus à 557 500 équivalents temps plein, entre la première et la seconde moitié du mois de mars.

En revanche, face à l’explosion de la demande en ligne et de la grande distribution dans la logistique, les besoins en intérimaires ont été multipliés par trois, en seulement quelques jours. La demande a augmenté de manière sensible – certains parlent même du « sur-régime » – du fait aussi que de nombreux salariés à temps plein ont été obligés de cesser le travail pour cause d’arrêts maladie ou de congés.

Des intérimaires en fin de contrat court

Enfin, rappelons qu’un intérimaire peut être en chômage partiel à partir du moment où il a signé un contrat court et que l’entreprise ferme. « Les contrats étant souvent courts, avant la fin du mois d’avril, de nombreux intérimaires ont rejoint les rangs de Pôle Emploi car ils n’avaient pas été reconduits et arrivaient en fin de mission. De nombreux postes en intérim qui devaient être convertis en CDD ou CDI ne le seront pas. Tous les recrutements sont stoppés » a déclaré un responsable d’une agence intérim de Poitiers.

A lire aussi : Coronavirus, la chaîne logistique du froid a dû se réorganiser

Les agences d’intérim qui travaillent pour la distribution et la logistique, comme beaucoup dans l’ouest, n’ont pas rencontré de difficultés, bien au contraire. En revanche, celles spécialisées dans le BTP et plus généralement l’industrie ont dû cesser leurs activités, faute d’employeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *