Actu

Nouvelles normes parkings : Bruxelles oublie les camions et semis frigos zéro émission

Des infrastructures de recharge et de ravitaillement devront être développées

La Commission européenne s’apprête à décider de nouvelles normes pour les aires de stationnement pour les poids lourds en Europe. L’ACEA estime pour sa part que Bruxelles ne tient pas compte des besoins futurs des camions et remorques frigorifiques zéro émission. Elle vient de lui adresser une lettre en ce sens.

« Dans le cadre du Green Deal européen et compte tenu de l’urgence de décarboner le secteur du transport routier pour atteindre la neutralité climatique en 2050, les normes proposées par la Commission ne tiennent pas compte des besoins futurs des camions zéro émission » écrit l’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA) associée à 28 autres parties prenantes – allant des ONG environnementales aux opérateurs de transport.

Dans sa lettre, l’ACEA pense tout d’abord au secteur du frigorifique : « 95% des équipements utilisés sur les remorques frigorifiques en Europe sont équipés d’une prise mais ne peuvent ni se recharger ni fonctionner à l’électricité pendant les temps de repos, faute d’infrastructures. » L’ACEA indique que le réfrigérateur peut basculer du fonctionnement diesel au fonctionnement électrique lorsqu’il est connecté à un réseau 400V lorsqu’il est stationné. Équiper toutes les aires de stationnement d’un accès à une prise électrique pour le refroidissement électrique pourrait permettre d’économiser 69% de CO2, 93% de NOx et 96% d’émissions de PM par heure de fonctionnement nette.

Améliorer les stations de recharges électriques

L’association estime par ailleurs que les besoins en recharges électriques ne sont pas suffisants, comme elle l’avait déjà fait remarquer à plusieurs reprises : « les camions devront être électrifiés, soit au moyen de batteries, soit à l’hydrogène réservoirs de carburant. Par conséquent, des infrastructures de recharge et de ravitaillement devront être développées le long des autoroutes. Déjà aujourd’hui, les premières mesures peuvent être prises pour faciliter le déploiement futur des infrastructures de recharge et de ravitaillement sur les aires de stationnement et réduire les coûts. En effet, demander la cartographie de la capacité du réseau électrique existant, lors de la construction ou de la rénovation des parkings, optimisera le choix de l’emplacement des nouveaux parkings et permettra une meilleure planification des besoins futurs, tout en évitant les retards et les coûts imprévus à l’avenir. »

« Les exigences de tarification doivent être liées au financement du CEF » estime l’ACEA, « l’évaluation de la capacité du réseau et le déploiement d’installations rechargeables et de bornes de recharge pour remorques frigorifiques devraient faire partie des services obligatoires des normes de l’UE pour les aires de stationnement de camions sûres et sécurisées. Seuls les SSTPA ou des tiers offrant ces services obligatoires devraient avoir accès au financement du CEF. En effet, le financement du CEF constitue une incitation importante à financer les améliorations et la construction de nouveaux parkings et l’absence d’un tel prérequis rendrait les services obligatoires dans une large mesure volontaires. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *