A (RE)VOIR Actu

Altens, un nouveau venu dans la distribution de carburant alternatif

L’entreprise Altens est un nouveau venu sur le marché de distribution de carburant alternatif pour le transport routier. Elle a inauguré fin septembre dans le port de la Pallice (17), où elle est basée, un nouveau site de distribution pour les professionnels du TRM.

Altens, c’est l’histoire d’un projet de deux hommes : Etienne Valtel et Mohamed Bennama, tous deux ayant une expérience dans la logistique des biocarburants. Ils créent en 2015 Enens spécialisée dans la distribution de biocarburants, carburants et de combustibles.

L’entreprise est récompensée, elle est désignée début 2020 numéro 2 des 500 champions français de la croissance au Palmarès Les Echos 2020 parmi les entreprises qui ont réalisé les plus belles trajectoires de croissance entre 2015 et 2018. Fin septembre dernier, Enens crée Altens, filiale spécialisée dans la distribution de carburants alternatifs, pour accélérer la décarbonation dans le transport.

L’objectif du fondateur, Etienne Valtel, était de « distribuer des carburants qui ne contiennent aucun produit fossile”. C’est chose faite. Altens propose un biocarburant issu de résidus alimentaires comme l’huile usagée récupère auprès des restaurants mais aussi des résidus de la filière viticole qui sont distillés pour récupérer leur potentiel énergétique.

L’idée est de pouvoir fournir des carburants alternatifs sur l’ensemble du territoire. Le transport routier n’est pas la seule cible : Altens souhaite aussi approcher les collectivités locales pour les transports en commun ou encore les entreprises de BTP.

Altens propose ainsi 4 biocarburants :

  • PUR100 AGRI : de 55 à 65 % de réduction des GES

Cet agrocarburant, issu de l’agriculture française, est plus écologique que le gazole. Il s’agit d’une solution efficace pour réduire les GES et les émissions de particules fines et ultra- fines de 80 %.

  • PUR100 ECO : au moins 90% de réduction des GES

Le carburant PUR100 Eco découle d’un procédé de recyclage d’huiles alimentaires usagées ou d’huiles industrielles retraitées. Il affiche les mêmes performances que le PUR100 AGRI.

  • PUR-ED95 : de 80 à 90% de réduction de GES, baisse de 70% des émissions de particules fines et ultra-fines

PUR-ED95 est un biocarburant produit à partir de résidus viniques, contenant 95 % de bioéthanol et 5 % d’additif non pétrolier. Ce carburant n’émet que très peu de particules (PM) et moitié moins d’oxydes d’azote (NOx).

  • PUR-XTL, avec une réduction de 60 à 80 % de GES et -30% de particules à la combustion.

Ce biogazole de synthèse à base d’huiles végétales ou de graisses hydrotraitées est conforme à la norme EN 15940. Il convient à tous les types de véhicules à motorisation diesel.

« Les carburants alternatifs sont nouveaux et encore peu connus des professionnels du transport. Nous leur proposons donc un accompagnement adapté pour les aider à réussir leur transition énergétique dans les meilleures conditions » indique Etienne Valtel.

One Response

  1. Il faut être plus précis afin d’éviter les confusions pour le grand public et les acteurs/décideurs.
    Le mot BIO n’est à réserver que pour des produits de l’agriculteur ou autres végétations BIO Donc avec le label ad-hoc.
    Tous les autres sont des AGRIcarburants d’origine pas BIO.

    Exemple : GNV fossile, AGRI-GNV et BIO-GNV avec tous du CH4 (méthane) à 97% environ.

    En revanche , oui tous sont beaucoup mieux que le Dièsel pour notre santé et notre climat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.