Articles 18H

Pourquoi la réforme de la formation impacte GT Solutions

L’Ecole du Conducteur GT devient centre d’apprentissage

Les réformes sur le financement des formations professionnelles impactent fortement l’avenir de l’Ecole GT et du métier de chauffeur. « Des pertes de financement qui pénalisent les jeunes de plus de 30 ans et entrainent la mutation de l’Ecole GT en centre d’apprentissage » précise le groupe dans un communiqué. GT solutions a été l’un des pionniers à investir dès 1965 sur la formation de ses conducteurs puis en créant dès 1988 la première école du conducteur privée en France. Depuis  30  ans,  plus  de 3 500 personnes  ont  été  formées  au  métier  de conducteur routier.

« Pour  GT  Solutions,  la  formation  de  ses  conducteurs  a  toujours  représenté  un  passage  indispensable pour améliorer la performance des équipes, la qualité des prestations et accroître le niveau de compétitivité de l’entreprise » souligne le groupe dans un communiqué.

« La réforme de la formation, impulsée par les lois de 2014 et 2018, impacte lourdement le financement des écoles et remet en question le modèle économique de la formation initiale » estime GT Solutions ajoutant « les lois successives du 5 mars 2014 et du 5 septembre 2018 (appliquée en 2020) ont favorisé les petites entreprises de moins de 50 salariés et les demandeurs d’emploi dans le financement des formations. Il n’était plus possible après 2018 de récupérer une partie des versements obligatoires auprès de l’OPCO mobilité pour la formation » analyse GT solutions qui a ainsi vu disparaitre le financement  des formations obligatoires et des permis SPL au titre du plan mutualisé et de la professionnalisation.

Une perte de 4 000 euros par élève

Pour les élèves de l’Ecole du Conducteur, la perte de l’allocation tutorale et de l’allocation accompagnement se monte à environ 4 000 euros par élève, soit une somme de 700 000 à 800 000 euros par an que ne perçoit plus GT solutions. « Si des financements restent possibles via Pôle Emploi, ils sont très lourds à mettre en place du point de vue administratif et ne sont pas encore déployés sur l’ensemble du territoire » précise-t-il.

« L’Etat veut que les entreprises supportent les coûts de la formation professionnelle  et  continue des salariés en  imitant le modèle allemand  où  70%  des  élèves choisissent une formation par la voie de l’apprentissage »commente Céline Montagne, Leader des RH chez GT solutions.

Cette  réforme a incité Matthieu Sarrat,  DG de GT solutions à créer un centre  d’apprentissage, « les  contrats d’apprentissage réservés aux moins de 30 ans offrant plus d’avantages financiers que les contrats de professionnalisation. Les alternants de moins de 30 ans seront, dorénavant, moins nombreux à l’Ecole du Conducteur mais toujours présents car  demeurant  deprofils  très  intéressants  pour les  filiales. »

«Les  élèves  de  plus  de  30  ans  que  nous  formions  étaient souvent issus d’une reconversion professionnelle. Très motivés et matures, c’est ceux qui s’intégraient le plus rapidement et durablement au sein de nos filiales. On perd un peu l’esprit maison »,déplore Matthieu Sarrat. Une situation qui va intensifier la concurrence entre employeurs du secteur transport. L’institut GT continuera à intégrer des personnes de plus de 30 ans en contrat de professionnalisation (sur une base de 50% de l’effectif approximativement) mais le coût sera significativement supérieur à celui d’un apprenti.

D'autres articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *