Tribunes

Attractivité du secteur du transport routier : quels enjeux pour la profession de demain ?

Par Michel SEYT, vice-président de Carcept Prev (Groupe Klesia)

Les problématiques de recrutement et de croissance de la filière du transport routier sont plus que jamais au cœur des interrogations de la profession ! Cette année, de nombreuses initiatives ont fleuri afin d’attirer les « jeunes talents » et améliorer les conditions de travail des conducteurs. Car, plus que recruter, la profession doit désormais fidéliser ses salariés, répondre à leurs besoins et favoriser leur épanouissement.

C’est pourquoi la thématique que nous avons choisie cette année pour animer les Assises du Transport et de la Mobilité est l’attractivité du secteur ! Nous défendons notre mission d’assureur d’intérêt général : nous sommes là pour permettre aux acteurs, qui œuvrent au quotidien dans ce secteur, de se rencontrer, d’échanger et de trouver ensemble des solutions pour palier à la pénurie de conducteurs routiers à laquelle ils font face.

Nos Assises du Transport et de la Mobilité, organisées tous les deux ans, sont l’occasion de faire la lumière notamment sur les initiatives prises par la profession en matière d’environnement, de formation, de protection sociale ou encore de prévention santé. C’est sur ce dernier point que je souhaite particulièrement m’arrêter. La prévention est, j’en suis convaincu, l’une des clés de l’attractivité du secteur. Prévenir les maladies chroniques, les troubles musculo-squelettiques, former les chauffeurs aux gestes de premiers secours, renforcer la prévention grâce à des visites médicales spécifiques… Avec le programme « Transportez-vous bien », nous défendons une vision moderne de la prévention santé, centrée sur les réels besoins des salariés de notre secteur d’activité.

Le Transport est aujourd’hui à l’avant-garde des initiatives prises par les entreprises du privé en matière de prévention santé, mais nous ne devons pas pour autant nous reposer sur nos lauriers. Il faut sans cesse innover, créer des espaces de dialogue entre les représentants des organisations représentatives des salariés et les entreprises du secteur. D’autant que ces difficultés de recrutement sont intimement liées à l’image dont souffre encore la profession, souvent perçue comme vieillissante, contraignante, stressante et sans perspective d’évolution de carrière. Nous souhaitons changer ce paradigme !

Cette année, pour la troisième fois, nous avons mené, en partenariat avec les organismes de formation professionnelle, un concours mettant à l’honneur la profession de manière ludique : la CUP – Le Trophées des routiers 2018. Son atout ? Faire découvrir la profession autrement, mettre en avant les qualités et les compétences de ces hommes et femmes de terrain. Au total, 240 participants sur toute la France, 12 gagnants régionaux et un seul meilleur conducteur routier de France, distingué lors des Assises du Transport et de la Mobilité, ce jeudi 27 septembre.

A nous de savoir répondre aux enjeux de la profession. Il ne faut pas reculer face aux défis qu’imposent les changements de règlementation et d’emploi. A nous d’initier une réflexion pour comprendre les besoins des salariés et des entreprises du secteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.