Actu

Bon bilan 2017 pour l’Afilog

A l’occasion de son assemblée générale annuelle, mardi dernier, l’Afilog, l’association des professionnels de l’immobilier logistique et de la supply chain, a dressé un bilan de l’année 2017. Elle compte à ce jour 111 membres dont une quinzaine l’a rejoint récemment.

L’année 2017 a marqué un tournant dans le travail de dialogue mis en place par Afilog avec les pouvoirs publics. Elle a notamment permis de consolider certains fils rouges de l’intervention tels que la préoccupation de la spatialisation de la logistique. Au-delà d’une posture générique de défense de la profession, l’association a souhaité travailler de manière collégiale avec le gouvernement afin d’assurer la promotion de la logistique. Afilog s’impose désormais comme un partenaire important pour les administrations. Ses notes de positions alimentent les projets de lois en cours, en concertation avec des fédérations et associations partenaires. Ce mode de fonctionnement plus structuré et plus procédurier assure ainsi l’efficacité des rencontres avec les parlementaires et services des administrations.

« Engagée dans tous les métiers de la supply chain et de l’immobilier logistique depuis plus de 17 ans, Afilog a pour vocation de favoriser l’évolution de la logistique à tous les niveaux, en anticipant notamment ses évolutions dans la durée. Notre ambition est donc avant tout de permettre les échanges entre nos membres afin qu’ils s’associent dans des logiques business, mais également qu’ils réfléchissent collectivement au devenir de leurs métiers. L’ensemble des actions d’Afilog vont dans le sens de l’intérêt général » a expliqué Claude Samson, Président d’Afilog.

Outre le franc succès de sa participation au Salon International du Transport et de la Logistique (SITL) 2017, avec 16 co-exposants sur 352m² et un cycle de quatre conférences, la conférence au SIMI en partenariat avec GSE sur le BIM a donné des gages sur le regard très actuel que les membres d’Afilog portent sur leur environnement professionnel. L’association continue par ailleurs de développer des formats de rencontres plus informels à l’image d’afterworks ou des réunions d’information trimestrielles, qui renforcent le sentiment d’appartenance de ses membres, ou bien de groupes de travail et tasks force comme sur la « moyenne logistique ».

Pour aller plus loin dans son travail d’allégement de la réglementation et de la réduction des délais, l’Afilog souhaite s’appuyer sur la compréhension bien plus grande qu’auparavant dont font preuve depuis le printemps 2017 les parlementaires et interlocuteurs techniques vis-à-vis du monde professionnel. Dans ce cadre, le travail réglementaire aux côtés de la Direction Générale de la Prévention des Risques s’est récemment accéléré. L’association souhaite également orienter les discussions sur les différents projets de loi en cours dans le sens de la compétitivité de l’immobilier logistique français. L’objectif étant d’aboutir à des propositions concrètes pour éviter la délocalisation de plateformes.

Enfin, un troisième livre pédagogique verra le jour d’ici début 2019. Sous le crayon de l’illustrateur Antoine Maréchal, il cherchera à mettre en images les logistiques dans leur dimension paysagère, notamment leur contribution à la biodiversité voire à l’esthétique de nos paysages urbains et périurbains.

(avec communiqué Afilog)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.