BREXIT

Brexit : et qu’en est-il du transport routier britannique

Le Royaume-Uni a quitté vendredi soir l’Union européenne. Dans le cadre du Brexit, le CNR s’est penché sur le transport routier britannique à travers une étude. Cette dernière révèle que l’activité TRM anglaise vers l’international ne dépasse pas les 4%. Par ailleurs, les coûts d’infrastructures sont élevées (ferries, tunnels). En revanche, les taux de cotisations sont faibles (taux employeur de 9,9%), « lui permettant d’afficher un coût de l’heure de conduite plus bas que chez ses voisins » indique l’étude du CNR.

Premier constat : peu d’international

Selon les dernières statistiques 2017, le Royaume-Uni se positionne à la 5e place sur l’activité totale, mais seulement 21e sur l’activité internationale. Son activité nationale est la 4e plus importante dans toute l’UE. Les transporteurs britanniques ne réalisent que très peu de frets internationaux (4% de leur activité globale). L’activité internationale diminue même, – 4,1 % par an en moyenne entre 2008 et 2017, selon le CNR. Le pays réalise deux fois moins d’international que la France (6 590 contre 11 815 millions de tonnes km). Et quand il fait de l’inter, le Royaume-Uni ne va pas plus loin que l’Allemagne et les Pays-Bas.

Profil type. Dans son étude, le CNR s’est attardé sur le camion type anglais. Un véhicule 40T britannique est majoritairement composé d’un tracteur à 3 essieux et d’une semi-remorque à 3 essieux. Il réalise en moyenne 118 450 kilomètres par an pour 238 jours d’exploitation. Il peut atteindre jusqu’à 130 000 kilomètres par an dans certains cas exceptionnels. Un véhicule étant souvent dédié à un conducteur, le ratio conducteur/véhicule ressort assez faible à 1,05. D’après les témoignages recueillis sur place, les conducteurs britanniques réalisent ainsi, en moyenne, 113 000 kilomètres par an. « Ces observations s’inscrivent parfaitement dans la moyenne des pavillons de l’Ouest, elles apparaissent légèrement supérieures à celles constatées en France » fait savoir le CNR.

Le coût annuel de détention d’un véhicule est sensiblement le même qu’en France. En matière de financement de véhicules, les entreprises font le choix du crédit-bail et de la location financière. La durée moyenne de location varie de 36 mois à 60 mois. Les transporteurs britanniques conservent donc leurs tracteurs pour une durée moyenne de 3,5 ans et leurs semi-remorques 4 ans. En temps normal, les entreprises renouvellent leurs véhicules tous les 6 ans. Cependant, les inquiétudes et tensions entourant le Brexit poussent les transporteurs à différer l’achat de nouveaux véhicules. La taxe à l’essieu est plus élevée que le minimum européen, 1 136 £ soit 1 340 € pour un ensemble 40 tonnes, 6 essieux, avec suspensions pneumatiques (contre 516 € en France) . Dans le cas d’un ensemble 40T, 5 essieux avec suspensions pneumatiques, la taxe s’élève à 1 750 £ (2 068 €) contre 516 € pour le minimum européen.

La convention collective est inexistante dans le secteur du TRM britannique. Un salaire horaire minimum est cependant fixé au niveau national et s’applique au TRM. Il s’élève, à 9,70 € . Pour une semaine de 40 heures, soit 174 heures par mois, le salaire minimum mensuel est établi à 1 696,19 € brut par mois. Les cotisations sociales sont particulièrement faibles au Royaume-Uni comparées à celles d’autres pays européens : 13,8 % pour la part patronale et 12 % pour la part salariale. Une première tranche du revenu hebdomadaire n’étant pas soumise aux charges, le taux employeur apparent sur le profil type de conducteur étudié ressort à 9,9 %. Sur les 19 pays européens étudiés par le CNR, le Royaume-Uni possède le 2e taux le plus bas de cotisations employeur derrière la Roumanie (6,25 %) et devant le Luxembourg (12,5 %). En comparaison, la France affiche un taux de cotisations employeur apparent de 25,8 %. D’après les calculs du CNR, le coût d’une heure de conduite d’un conducteur britannique avoisine 24,64 € soit 81 % du coût d’un conducteur français.

Parcourir l’intégralité de l’étude du CNR sur le transport routier britannique

oleo100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *