Actu

Brexit : l’appel de la chaîne transport et logistique

A quelques semaines de « l’échéance cruciale du 1er janvier » du Brexit, chargeurs, transporteurs, représentants en douane et logisticiens, par la voix de leurs organisations professionnelles, dont TLF, la FNTR et l’AUTF, appellent l’ensemble des opérateurs économiques à se préparer dès à présent aux nouvelles formalités qui s’appliqueront entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni.

« Dans la dernière ligne droite des négociations qui se tiennent à Bruxelles en ce moment-même et alors que nous espérons un accord, des formalités douanières s’appliqueront pour le passage transmanche dès le 1er janvier 2021 » indiquent les fédérations TLF, la FNTR et l’AUTF dans un communiqué commun. « Ces nouvelles formalités impliquent un surplus déclaratif conséquent pour les opérateurs : déclaration ECS/ICS, déclarations d’importation, d’exportation ou de transit, le cas échéant formalités SPS »

Les fédérations craignent par ailleurs des attentes et donc des retards pour les camions : « en l’absence de préparation globale de l’ensemble des opérateurs, de très forts ralentissements et engorgements sont à prévoir sur la zone transmanche ce qui constituera de facto un frein aux échanges avec le Royaume-Uni. Sans préparation, nos adhérents, représentants en douane, organisateurs de transport, transporteurs, logisticiens, chargeurs ne seront pas à même de répondre aux demandes de leurs clients courant décembre et de les accompagner dans les nouvelles formalités. »

A lire aussi : Un Brexit sans accord coûterait près de 4 milliards à la France

Si à ce jour, l’application des formalités douanières est acquise, l’incertitude dans le domaine du transport routier de marchandises reste entière. Les entreprises de transport tentent de se préparer mais de très nombreuses questions se posent encore comme la reconnaissance mutuelle sur les documents liés au transport, tant pour le conducteur, le véhicule et la marchandise ; l’application des règles sur les temps de conduite et de repos et la prise en compte des nouvelles règles du paquet Mobilité ; l’application des règles sur le chronotachygraphe ; ou encore la prise en compte des particularités de certains modes de transport spécifiques comme : déchets, transport exceptionnel, transport de voitures, transport d’animaux vivants, transport de voitures, etc.

TLF, la FNTR et l’AUTF appellent les pouvoirs publics à les accompagner dans la sensibilisation du secteur économique. Elles souhaitent une campagne massive d’informations des pouvoirs publics sur le Brexit et ses conséquences sur le commerce des biens et des services, tant au niveau national que régional et une généralisation des réunions d’informations sur les formalités pratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *