Économie

Bridgestone : le bénéfice net stagne en 2019

Le bénéfice net de Bridgestone s’est établi à 292,6 milliards de yens (2,4 milliards d’euros), en très légère augmentation de 0,3% sur un an. Les ventes de pneus de poids-lourds ont globalement régressé.

C’est sur le plan opérationnel que la dégringolade est visible, avec un bénéfice d’exploitation en chute de 19% sur un an, à 326 milliards de yens. Le groupe a souffert de coûts élevés des matières premières, de l’impact défavorable de l’évolution des changes et de dépréciations d’actifs, en plus d’une demande amoindrie.

En volume, les ventes de pneus de remplacement pour les voitures de tourisme ont baissé partout et celles des modèles montés sur les voitures neuves n’ont augmenté qu’au Japon. Les ventes de pneus de poids-lourds ont également globalement régressé.

Pour 2020, Bridgestone n’est guère optimiste : il prévoit un repli du bénéfice net de 4% sur un an. Son chiffre d’affaires devrait à peine rebondir (+1,2%, à 3.550 milliards) de même que son gain d’exploitation (+4,7%, à 360 milliards).

Le groupe, connu aussi pour ses vélos et ses accessoires de golf, doit affronter des cours erratiques du caoutchouc et des hydrocarbures, les incertitudes sur le marché de l’automobile (en Chine notamment) et pourrait, lui aussi, par ricochet subir les effets de l’épidémie de coronavirus qui risque de durer des mois au moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *