Social

Bruxelles accorde une aide de 4,6M € aux ex-salariés de Caterpillar Belgique

La Commission européenne vient d’accorder une aide de 4,6 millions d’euros aux 2 300 salariés licenciés en 2016 par l’entreprise Caterpillar Solar Gosselies, en Belgique, ainsi qu’à plusieurs fournisseurs. L’usine qui était son deuxième centre de production le plus important au monde, fabriquait des chargeuses sur pneus et des pelles sur chenilles de grosses tailles depuis 1965.

Le 18 décembre dernier, la Belgique avait sollicité l’aide du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation, à la suite de ces licenciements sur le site de Gosselies. Les licenciements chez Caterpillar ont affecté principalement l’ancien bassin minier et sidérurgique de Charleroi (Wallonie), où l’emploi reste fortement tributaire des industries lourdes traditionnelles.

Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) a été mis en place pour aider les groupes à s’adapter aux conséquences de la mondialisation. Depuis sa création en 2007, 157 demandes d’intervention ont été présentées. Environ 630 millions d’euros d’aide ont été demandés pour soutenir plus de 148 000 travailleurs et 3 369 jeunes sans emploi et ne suivant ni études ni formation (NEET).

Caterpillar a transféré une partie de la production des chargeuses sur pneus en France dans son usine de Grenoble et des pelles sur chenilles hors de l’Europe, aux Etats-Unis, en Chine et au Japon.

Hervé Rébillon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.