Actu

Nouvelles énergies : Bruxelles veut accélérer le déploiement des stations d’avitaillement

La commission des transports du Parlement européen (TRAN) a voté lundi un rapport qui modifie la proposition de la Commission européenne pour un règlement sur les infrastructures pour les carburants alternatifs (AFIR). Le texte adopté comprend des objectifs de production d’énergie plus élevés pour les véhicules légers et lourds, des bornes de recharge sur les aires de stationnement sécurisées pour les poids lourds et des garanties de performance du réseau électrique.

« La construction d’une infrastructure de carburants alternatifs pour la recharge et le ravitaillement des véhicules est une condition préalable à une décarbonisation substantielle du transport routier. Les membres de la TRAN ont soutenu la vision réaliste du rapporteur pour permettre la transformation verte » a indiqué l’IRU qui salue le vote de la commission TRAN.

Selon le texte adopté, les bornes de recharge électrique pour les camions et les bus devraient être déployées, comme pour les voitures, au moins tous les 60 kilomètres uniquement sur les réseaux centraux du RTE-T d’ici 2026. Les eurodéputés souhaitent également que des bornes de recharge pour camions soient déployées plus rapidement sur les parkings sûrs et sécurisés avec deux bornes de recharge à partir de 2028 au lieu d’une à partir de 2031 comme le propose la Commission. Dans tous les cas, certaines exemptions de déploiement s’appliqueraient aux régions ultrapériphériques, aux îles et aux routes à très faible trafic.

Brxuelles veut accélérer la mise en place de stations hydrogène

Les députés suggèrent également de mettre en place davantage de stations de ravitaillement en hydrogène le long des routes principales de l’UE par rapport à la proposition de la Commission (tous les 100 km au lieu de tous les 150 km) et de le faire plus rapidement (d’ici 2028 au lieu de 2031).

L’IRU exhorte l’ensemble du Parlement à voter pour le même niveau d’ambition dans deux semaines. « Le vote au sein de la commission TRAN du Parlement est un bon point de départ. Nous attendons maintenant que l’ensemble de la plénière donne son feu vert afin que les négociations avec le Conseil puissent commencer dès que possible » a déclaré Raluca Marian, directrice du plaidoyer auprès de l’UE à l’IRU.

« L’industrie du transport routier est prête à faire sa part pour contribuer aux objectifs du Green Deal européen, mais beaucoup dépendra du type de cadre politique qui sera défini par les législateurs. Un cadre faible et sans ambition ne servira à rien », a-t-elle ajouté.

Le vote en plénière du Parlement est prévu dans la semaine du 17 octobre. Les négociations en trilogue devraient commencer rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.