Actu

Camion de l’horreur : que s’est-il passé

On l’a baptisé le camion de l’horreur. 39 corps, probablement des migrants asiatiques, ont été découverts dans la semi dans la nuit de mercredi à jeudi à l’est de Londres. Le conducteur a été inculpé. Mais l’enquête ne fait que commencer pour éclaircir les circonstances de ce véritable drame.

Le conteneur transportant les migrants était arrivé par ferry au port de Purfleet, dans l’estuaire de la Tamise, en provenance de Zeebruges en Belgique une heure avant que la police se rende sur place, appelée par des secours. Le conducteur du camion, soupçonné de meurtre, avait été arrêté sur place et placé en garde à vue.

Âgé de 25 ans, Maurice Robinson, le conducteur originaire d’Irlande du Nord, est poursuivi pour 39 homicides involontaires, trafic d’êtres humains et blanchiment d’argent, tandis que les trois autres personnes arrêtées étaient toujours en garde à vue samedi, selon la police. Parmi ces trois personnes arrêtées figurerait la dernière propriétaire déclarée du camion de marque Scania utilisé pour tracter la remorque frigorifique ainsi que son mari. Le couple conteste toute implication et affirmé avoir vendu le camion il y a un peu plus d’un an.

L’entreprise Global Trailer Rentals (GTR), basée à Dublin, a de son côté confirmé être propriétaire de la remorque réfrigérée où ont été retrouvés les corps. Elle a indiqué l’avoir louée à un client le 15 octobre pour 275 euros la semaine. Elle a aussi précisé que la remorque était équipée d’un enregistreur GPS dont les données seront fournies aux enquêteurs. Ces renseignements s’annoncent précieux pour déterminer où les personnes décédées ont embarqué et si d’autres trajets ont été effectués dans les jours précédents.

Le camion a été immatriculé en Bulgarie en 2017, mais n’est pas retourné dans le pays depuis, selon les autorités bulgares qui rejettent tout «lien» avec l’affaire outre ces plaques d’immatriculation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.