Économie

Canada : quand une grève du fret ferroviaire bloque tout un pays

Le Canada est bloqué non pas en raison des intempéries de l’hiver mais par une grève du fret ferroviaire. Tous les secteurs dont les produits pétroliers sont impactés jusqu’au port de Québec. Depuis une semaine, le Canadien National ne peut plus faire circuler ses wagons de marchandises.

Les manifestants qui bloquent les lignes ferroviaires s’opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink en Colombie-Britannique. Du coup, de nombreuses entreprises se reportent sur le transport par route, les camions. Mais face à la pénurie de conducteurs, les prix ont grimpé, ce qui ne facilite pas la situation. Les consommateurs craignent un bond du prix des produits.

« Des compagnies de camionnage ont déjà des signaux de demande additionnelle de transport de marchandises pour répondre à la demande de certains expéditeurs qui avaient choisi le rail », a confirmé le pdg de l’Association du camionnage, Marc Cadieux.

« Ça fait six jours qu’on ne reçoit à peu près aucun wagon du CN et que les wagons qu’on devrait expédier ne peuvent pas partir. Ça affecte environ 60 à 65 % de nos opérations. C’est majeur”, a affirmé le vice-président et directeur du terminal du port de Québec, Michael Kelley.

Certains économistes commencent à parler de ruptures de stocks de denrées périssables au Québec. Au total, plus de 400 départs de trains fret ont été annulés, principalement dans l’est du Canada, soit l’équivalent de 4 600 wagons jour.

Le chemin de fer est l’épine dorsale de l’économie canadienne, transportant chaque année plus de 300 milliards de dollars canadiens de biens (209 milliards d’euros) d’un bout à l’autre de cet immense pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.