Actu

Canal Seine-Nord : les transporteurs normands remontés n’excluent pas de réagir

L’accélération des travaux du canal Seine-Nord annoncée par le gouvernement met les transporteurs normands en colère. Ils reprochent au premier ministre de défendre le projet alors que, lorsqu’il était député-maire de Rouen, s’y opposait fermement. Ils n’excluent pas de réagir. Les transporteurs sont impactés aussi par l’incendie de l’usine de Rouen.

Le gouvernement d’Edouard Philippe a donc annoncé l’accélération des travaux du canal Seine-Nord par le versement de subventions qui étaient attendues de la part de l’Etat pour le lancement de ce projet. La liaison à grand gabarit doit relier la Seine au réseau fluvial de l’Europe du Nord. L’État et les collectivités vont verser 2,2 milliards d’euros pour financer le projet. Les travaux devraient débuter en 2022 et la mise en service en 2028.

Philippe Bonneau de l’OTRE Normandie se rappelle quand le premier ministre était député et s’opposait fermement au projet dans l’hémicycle. « Il y a une sorte de parole public qui a été trahie » rappelle le responsable OTRE en Normandie :

 

L’OTRE aura l’occasion de rappeler au premier ministre la position ferme des transporteurs normands à ce projet de canal Seine-Nord lors du comité interministériel sur la logistique programmé en début d’année. « Nous n’attendrons peut-être pas la mise en place de ce comité » souligne Philippe Bonneau qui n’exclut pas l’envoi d’un courrier au premier ministre avant une action possible. Une sorte d’avertissement.Enfin, suite à l’incendie de l’usine à Rouen, les transporteurs de la région ne sont impactés pas sur leur activité directement mais certaines entreprises de transport frigorifique ont subi des dégâts par des suies qui se sont déposées sur et dans les entrepôts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.