Actu

Ce projet fou de la Chine pour transporter le fret en Afrique

Dans la plus grande discrétion, et sans surprise, la Chine tisse son réseau mondial de transport de fret. Elle vient de signer pour un montant de 166 millions de dollars un projet de réseau multi-transport (route, fer, rail) en Afrique. Un projet colossal. Le détail.

Lancé en mars 2012, le corridor LAPSSET reliera le Kenya, le Soudan du Sud et l’Ethiopie par la route, le rail, l’aérien et les oléoducs et compte pas moins de sept projets d’infrastructures, dont plusieurs nationales et autoroutes. Du jamais vu. Le poids lourd a une place importante dans ce mégaprojet.

La Kenya National Highway Authority (KeNHA) et la China Communications Construction Company (CCCC) ont signé lundi dernier un premier accord de 166 millions de dollars pour la construction d’une route de 453 km. Le projet comporte à lui-même trois tronçons entre 83 et 257 kilomètres chacun.

Le projet LAPSSET est immense : il comprend sept composantes commençant par un nouveau port de 32 postes d’amarrage à Lamu (Kenya), lequel devrait devenir le plus important port maritime d’Afrique de l’Est ; la construction des autoroutes interrégionales de Lamu à Isiolo, Isiolo à Juba (Soudan du Sud), Isiolo à Addis Abeba (Ethiopie) et Lamu à Garsen (Kenya) ; la construction d’un pipeline de pétrole brut de Lamu à Isiolo, Isiolo à Juba et d’un oléoduc de Lamu à Isiolo, Isiolo à Addis Abeba.

Le projet prévoit aussi la construction des lignes ferroviaires interrégionales à voie standard de Lamu à Isiolo, Isiolo à Juba, Isiolo à Addis Abeba et Nairobi à Isiolo ; la construction d’aéroports internationaux : un à Lamu, un autre à Isiolo et un troisième dans les environs du lac Turkana ; la construction d’un barrage polyvalent le long de la rivière Tana, ainsi que des infrastructures touristiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *